Alain Delon, Gilles Lellouche... ces stars qui défendent Polanski

Chargement en cours
 Roman Polanski lors de la 21e édition de la "Forêt des livres" à Chanceaux-prés-Loches, le 28 août 2016.

Roman Polanski lors de la 21e édition de la "Forêt des livres" à Chanceaux-prés-Loches, le 28 août 2016.

1/3
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

Face à la polémique, Roman Polanski a cédé. L'Académie des Arts et Techniques du cinéma va donc devoir trouver un nouveau président pour la cérémonie 2017 des César, qui se tiendra le 24 février prochain salle Pleyel. Pourtant, le réalisateur de 83 ans a pu compter sur le soutien de nombreuses personnalités.

"Esthète insatiable, Roman Polanski réinvente son art et ses oeuvres au fil des époques", déclarait le président de l'Académie des arts et techniques du cinéma, Alain Terzian, dans un communiqué du 18 janvier annonçant que le réalisateur du film "Le Pianiste" serait le président de la 42e cérémonie des César. Un choix qui a fait polémique. Personnalités médiatiques et anonymes ont effectivement pointé du doigt le passé de ce grand nom du cinéma, lequel est poursuivi pour le viol d'une mineure aux États-Unis depuis 1977. Sa nomination comme président des César a soulevé l'indignation. Face à la pression, c'est un Roman Polanski "profondément attristé" selon les propos de son avocat, qui a décidé, mercredi 25 janvier, de décliner l'invitation de l'Académie des Arts et Techniques du cinéma.

Alain Delon affiche sa "solidarité avec Polanski"

Le cinéaste franco-polonais a pourtant pu compter sur le soutien de nombreuses stars à commencer par Alain Delon. L'immense acteur a tenu à partager son mécontentement dans un entretien accordé au Figaro, jeudi 26 janvier. "Si on me demandait de présenter les César à sa place, je n'irais pas, en solidarité avec Polanski. Chaque fois qu'il va traverser la rue, on va lui parler de 1970 ?", s'est-il offusqué. Une déclaration survenue quelques heures après que sa fille, Anouchka, ait suggéré que l'on choisisse son père pour remplacer le réalisateur. Cette dernière avait en effet posté sur son compte Instagram une photo du comédien déguisé... en César, pour les besoins du film "Astérix aux Jeux olympiques". "Non, non, non Il faut qu'elle arrête. Je n'irai pas. Et si je dois mettre les pieds dans le plat. Eh bien, je les mets", a précisé Alain Delon avant de conclure avec véhémence : "Foutez la paix à Polanski !"

Des soutiens de taille

La compagne du réalisateur, Emmanuelle Seigner, a aussi tenu à défendre celui qui est devenu son époux en 1989. C'est via son compte Instagram que la comédienne de 50 ans s'est exprimée. "Je me suis reveille dans la foret loin de la mechancete et la betise humaine .......et du mensonge (sic)", a-t-elle écrit en légende d'une courte vidéo filmée en pleine nature. De son côté, Gilles Lellouche s'est montré plus offensif. "En France, on fait des polémiques de tout. À ce moment-là, il fallait lui interdire de vivre sur notre territoire ou d'y travailler. Mais on l'accueille, on lui donne des prix, on l'encense puisque c'est un immense réalisateur", a reconnu l'acolyte de Jean Dujardin auprès du Parisien, avant de préciser : "Même la victime, elle la première, en a avoir assez de cette histoire ! Faire un scandale seulement aujourd'hui parce qu'il est président des César, ça n'a pas de sens. (...) Je ne suis pas en train d'excuser les faits. Mais pourquoi, aujourd'hui plus qu'hier, devrait-il y avoir scandale ?"

D'autres personnalités ont souhaité soutenir le cinéaste. C'est notamment le cas de Maïtena Biraben qui, sur Twitter le 24 janvier dernier, écrivait ces quelques mots : "Roman Polanski renonce à être le Président des Césars après la pression féministe . Ça me dérange profondément ! #jenesuispasjuge." François Berléand, Aurélie Filippetti, ex-ministre de la Culture, ou encore Jean-Pierre Mocky ont également pris parti pour le réalisateur.

 
21 commentaires - Alain Delon, Gilles Lellouche... ces stars qui défendent Polanski
  • avatar
    Giacumino -

    Je crois d’après les commentaires déguisés des internautes que Polanski fait beaucoup de jaloux dans cette affaire.

  • avatar
    lolye11 -

    Effectivement on ne va pas lui en parler toute sa vie. Qu'on le laisse tranquille avec cette histoire. Nous vivons vraiment dans un monde de pourris à toujours ressasser les mêmes choses

  • avatar
    jcp57 -

    un monde de pourris je ne vois même pas pourquoi on en parle

  • avatar
    mercede -

    Moi je connais personnes dans le cinéma, mais tout de même si Mr POLANSKI n'avait pas eu de démêlés avec la justice Américaine il serait en Amérique et de la France il en aurait rien à foutre. Qu'il prenne ces responsabilités. Quand aux commentaires de delon et autres on en a rien à foutre.

    avatar
    mecbeaumont63 -

    Du votre non plus

  • avatar
    leheron888 -

    si Polanski avait assumé ses actes en 1970 et s'il avait purgé sa peine , il n'en serait pas là aujourd'hui ; ceux qui prennent sa défense ont bien souvent eux-mêmes de lourdes choses sur la conscience ; quand à Alain Delon avec son fils qui multiplie les délits on se passe de son avis

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]