Alain Souchon : "Le Front National ne dirigera jamais la France"

Chargement en cours
 Alain Souchon lors des Victoires de la Musique à Paris, en février 2015.

Alain Souchon lors des Victoires de la Musique à Paris, en février 2015.

1/2
© Abaca, Nicolas Briquet
A lire aussi

Fabien Gallet

Alain Souchon est un homme engagé. Car derrière ses tubes, Foule sentimentale, J'ai dix ans, ou encore L'amour à la machine, se trouvent des titres, peut-être moins connus, mais davantage tournés vers des sujets sociaux ou politiques, avec des paroles lourdes de sens. D'ailleurs, lorsqu'il ne chante pas, l'artiste n'hésite pas à livrer ses opinions et soutenir diverses causes. Invité avec son fils Pierre, sur le plateau de BFMTV pour faire la promotion du Gala de Charité organisé à l'Olympia, au profit de la recherche sur le maladie d'Alzheimer, le chanteur a répondu aux questions de Nathalie Lévy, dans l'émission News et Compagnie. Il y a notamment parlé politique et s'est penché sur la question du parti présidé par Marine Le Pen.

En 2017, Alain Souchon en est persuadé, ce n'est pas la fille de Jean-Marie Le Pen qui remportera les élections présidentielles. Le chanteur a tout simplement déclaré avec fermeté sur le plateau de la chaîne d'information que "le Front national ne dirigera jamais la France". Sûr de ses propos, celui à qui l'on doit plusieurs chansons engagées parmi lesquelles C'est déjà ça ou encore Poulailler's Song, explique son raisonnement : "Je le sais, parce qu'en France, il y a une tradition, quand même, d'intelligence, de culture. Le Front national, ils se dépatouillent comme ils peuvent, mais ce n'est pas possible, parce qu'il y a tout le passé".

Pour appuyer ses dires il poursuit en prenant pour exemple les anciennes figures politiques des différents partis. "Pour Les Républicains, c'est le Général De Gaulle, le passé. Pour la gauche, c'est Léon Blum, Mitterrand. Pour le Front National, c'est quoi le passé ? C'est le maréchal Pétain, c'est l'OAS. Donc ce n'est pas possible", estime Alain Souchon avant de préciser que, oui, les membres du FN "peuvent s'approcher" de la victoire. "Mais ça ne se fera pas, parce que je le sens, parce que j'ai du nez. Toute la jeunesse sera dans la rue, c'est impensable !", ajoute-t-il.

Le chanteur hésite néanmoins à répondre lorsqu'on lui demande quel serait son candidat favori. "J'aime bien Nicolas Sarkozy, c'est un ami (...), j'aime beaucoup Mélenchon (...), je ne suis pas contre François Hollande", dit-il avant de conclure : "Je vais écouter ce que disent les uns et les autres et je ferai mon choix. Moi je ne suis pas du genre à taper sur les hommes politiques, je trouve que leur métier est dur".

 
816 commentaires - Alain Souchon : "Le Front National ne dirigera jamais la France"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]