Amanda Lear vante les mérites du troisième âge !

Chargement en cours
 Amanda Lear assiste au défilé Jean Paul Gaultier à Paris, en mars 2015.

Amanda Lear assiste au défilé Jean Paul Gaultier à Paris, en mars 2015.

1/2
© Abaca, Alban Wyters
A lire aussi

Fabien Gallet

Alors qu'elle fait actuellement son retour sur scène ce vendredi 26 février avec la pièce politico-humoristique, La Candidate, au Théâtre de la Michodière, celle dont on ne doit pas prononcer l'âge s'est récemment confiée dans les pages du magazine VSD. L'occasion pour Amanda Lear de revenir sur son parcours, ses rencontres mais aussi et surtout le temps qui passe.

C'est toujours avec une franchise et un humour décapant qu'Amanda Lear livre ses souvenirs et ses convictions. Interrogée sur la disparition de David Bowie, avec qui elle a passé quelques mois de sa vie, la comédienne explique, malgré l'âge, ne pas être quelqu'un de nostalgique. "Je ne connais pas ça, lance-t-elle. Je ne possède pas un seul de mes disques. Ce qui est fait est fait. Ce qui m'in­té­resse, c'est ce que je fais aujourd'hui". Sous-entendu, la scène et la comédie pour l'année 2016.

Et ce ne sont pas ses proches qui la pousseront à regretter les années passées. "J'ai des amies qui me disent : 'Tu te rappelles ? C'était mieux avant.' Il n'y a que les vieux qui parlent comme ça. Eux, ils étaient mieux avant !". C'est loin d'être le cas d'Amanda Lear. "Je ne supporte pas les gens vieux, confie-t-elle avec aplomb. Que des jeunes ! Je ne vais pas les draguer. Ce sont eux qui viennent me chercher, précise d'ailleurs celle qui fut la muse de Salvador Dali. Et cette attraction devient une belle aventure".

Ce n'est donc pas la vieillesse qui freinera cette artiste touche-à-tout. "Je n'y vois aucun avantage, c'est certain. Mais il faut savoir l'ac­cep­ter", estime l'interprète du tube Follow Me paru à la fin des années 70. On parle de la chirurgie esthétique comme d'une chose abominable mais vous allez bien chez le dentiste ou chez le coiffeur , c'est pareil".

Pas question donc pour Amanda Lear de rester passive face aux fléaux des années qui passent ! "Je vois mes copines d'en­fance anglaises se laisser aller. Elles commencent toutes leurs phrases par : 'À  mon âge...' Ça m'hor­ri­pile ! Justement, à ton âge, ton mari t'a larguée pour une plus jeune, t'as une pension alimentaire, les enfants sont grands, youpi, éclate-toi !", plaisante-t-elle avant de conclure, tel un slogan : "Le troisième âge, c'est formidable !".

 
93 commentaires - Amanda Lear vante les mérites du troisième âge !
  • moumoune85 -

    Je l'aimais beaucoup a une époque, mais maintenant elle tient des propos, sur elle comme étant la plus belle et les autres de la ......je ne peux plus la voir

  • tangabile -

    Amanda Lear est une très belle femme....!

  • roidusilence -

    en fait elle est completement mégalo et surtout ridiculement replatrée !! mais elle est plutôt 4eme age ! et j'oubliais grande mytho ! elle a le don de se la raconter !! sa vie révée !

  • Bahdisdonc -

    Selon le ministère de la Culture, Amanda Lear est née Amanda Tapp2,5. Certaines sources déclarent qu'elle serait née le 18 novembre 19466,7,8 ou en 1941 selon la Bibliothèque nationale de France (BnF)9, le VIAF10 et le SUDOC11 voire le 18 novembre 1939 d'après la société d'Auteurs allemande GEMA12 et sous l'identité originelle d'Alain Tapp selon la Bibliothèque nationale allemande (DNB)13, l'Internet Movie Database14,15 (IMDb) ou Les Gens du Cinéma15, ces deux sources consignant sa date de naissance au 18 juin 193914, extrait de naissance à l'appui pour cette dernière. Dans l'émission de télévision C'est pas trop tôt ! en 2004 elle indique être née le 18 novembre 1950 et montre sa carte d'identité à l'écran (on n'aperçoit néanmoins pas l'année de naissance sur la carte, dissimulée par sa main). Concernant son lieu de naissance, selon la DNB et la BnF, il serait situé à Hong Kong13,9 — mais d'autres sources mentionnent également Hanoï16 ou Saïgon14,15 — d'un père officier français d'origine britannique16, le capitaine André Tapp, et d'une mère russo-asiatique16,17. Toutefois, au cours d'une interview télévisée en italien de la Rai Uno diffusée vraisemblablement en novembre 1988-89 (?), Amanda Lear y prétend être née le 18 novembre 1946 à Hong Kong, réfutant conjointement l’allégation selon laquelle elle aurait vu le jour à Saigon

    La transsexuelle néerlandaise Romy Haag affirme elle aussi dans son autobiographie qu'au début des années 1960, Amanda Lear s'appelait Alain Tapp, et, sous le nom de scène de Péki d'Oslo, se produisait en travesti, à Berlin dans le cabaret Chez Nous, notamment en 196235.

    La transsexuelle suisse Peggy Guex écrit qu'Alain Tap, Péki d'Oslo et Amanda Lear sont une même personne, photos à l'appui36

    Coccinelle, la plus célèbre transsexuelle française, parle aussi de Péki d'Oslo dans des termes similaires : Péki s'appelait alors Alain T. et était un jeune dessinateur de talent qui se serait fait opérer plus tard par le même chirurgien qu'elle, le gynécologue et chirurgien français Georges Burou16 à Casablanca au Maroc. Coccinelle ajoute plusieurs photos d'époque où on la voit en compagnie du fameux Péki d'Oslo

  • loulili -

    bizzzzzzzzzzzzzzzzzz a tous les splendides !! je vais Lear un peu ......avant de partir dans mon sommeil.....pour des rêves et des dé'Lear !! lol P'apirêveur

    roidusilence -

    ah au moins ça c'est de l'humour !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]