Amanda Sthers : "J'avais envie d'écrire avant d'aimer lire"

Amanda Sthers : "J'avais envie d'écrire avant d'aimer lire"

Amanda Sthers

A lire aussi

Fabien Gallet

Auteur de la pièce Conseil de famille, actuellement au Théâtre de la Renaissance, à Paris, Amanda Sthers était l'invitée de la Blue Room de Twitter lundi 2 novembre 2015, afin de répondre aux questions des internautes. L'occasion pour l'écrivain de revenir sur sa carrière, ses influences et son rôle de mère.

Sur le réseau social, l'auteur de Les Promesses paru cette année, en a dit un peu plus sur ses débuts. "J'avais envie d'écrire presque avant d'aimer lire (...) J'ai eu un désir d'écriture très fort qui est arrivé dès que j'ai su écrire, c'était ma façon première de m'exprimer. Mes premiers écrits datent de quand j'avais six ans". Trente ans plus tard, la jeune femme de 37 ans ne connaît pas le syndrome de la page blanche.

L'écriture étant devenue "une nécessité", Amanda Sthers craint de perdre ses automatismes. "Me réveiller et ne plus (...) savoir écrire les mots dans le même ordre ... Ça a été un cauchemar récurrent", précise-t-elle avant d'ajouter : "Je pense que le jour où ça sera laborieux, où il faudra que je m'oblige à écrire, il sera temps de changer de métier". Une reconversion qui ne se fera pas à l'écran. Scénariste de talent, elle ne souhaite pas passer devant la caméra : "On m'a proposé plusieurs fois de jouer des rôles au cinéma. Ce n'est pas que ça ne m'intéresse pas mais ce n'est pas mon métier du tout. C'est un métier pour lequel j'ai trop de respect pour penser qu'on puisse le faire à la légère", explique-t-elle.

"Je vis ma vie et je rêve au fur et à mesure. Je n'ai pas de grands objectifs, pas de grands rêves, en dehors de rendre heureux les gens autour de moi et particulièrement mes enfants". Ces derniers ont selon elle participé à l'évolution de son écriture. Un rôle de maman qui lui tient à coeur et qu'elle concilie avec sa vie d'auteur à succès. "J'ai la chance d'avoir un métier qui la plupart du temps me garde à la maison donc je choisis mes horaires et je peux aller chercher mes enfants à l'école et m'occuper d'eux".

Amanda Sthers a également profité de l'une des questions des internautes pour revenir sur sa relation avec Patrick Bruel : "Ca m'agace quand je ne suis réduite qu'à ça mais c'est le père de mes enfants et puis un artiste que j'admire (...). Nos destins sont liés même s'ils ne sont plus liés amoureusement", conclut-elle.

 
0 commentaire - Amanda Sthers : "J'avais envie d'écrire avant d'aimer lire"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]