Amélie Nothomb se confie sur sa soeur : "Elle est ma muse"

Amélie Nothomb se confie sur sa soeur : "Elle est ma muse"

Amélie Nothomb

A lire aussi

Fabien Gallet

Cela fait plus de vingt ans qu'Amélie Nothomb ne passe pas une seule année sans publier un roman. À 49 ans, elle est revenue courant 2015 avec Le Crime du comte Neville et fait à nouveau parler d'elle ces derniers jours avec une préface rédigée à l'occasion de la réédition du livre de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles. L'auteure a profité de cette actualité pour se confier sur sa famille et plus particulièrement sur son enfance avec sa soeur, dans les pages du magazine Gala.

Commentant une photo d'elle et de sa soeur, Juliette, couchées sur une plage japonaise, Amélie Nothomb dépeint l'atmosphère pleine d'amour qui régnait pendant leur enfance. "Ce cliché raconte tout l'attachement que j'éprouve pour ma soeur", explique-t-elle. "Nous nous sommes très profondément aimées. En tant qu'aînée, elle aurait pu me jalouser, me détester. Ce ne fut pas le cas", admet la romancière née à Kobe au Japon et qui a pu avec sa soeur, se délecter de la vie nippone, jusqu'à l'âge de cinq ans.

"Ma petite enfance a été féerique, magique, dit-elle. Nous résidions (dans) un village de montagne situé au sud du pays", se souvient celle qui n'a pas manqué de s'inspirer de cette culture dans ses livres, à l'image de Stupeur et tremblements, mais aussi de l'éducation donnée au sein de sa famille. "Ma mère comme mon père (...) nous ont éduquées par l'exemple. Mondains, ils recevaient beaucoup, ce qui fait que très tôt, Juliette et moi avons été confrontées aux bonnes manières", explique-t-elle.

Malgré les années, l'amour porté à Juliette n'a jamais faibli. Souhaitant retourner au Japon à 21 ans, Amélie Nothomb se souvient avoir "entendu le hurlement de douleur de (sa) soeur", lors de son départ du cocon familial. "Aujourd'hui, confie-t-elle, nous nous appelons tous les jours car la force de notre lien reste intacte. Tant que nous avons vécu sous le même toit, Juliette a été ma première lectrice. Je ne l'ai jamais remplacée. Ma soeur m'a inspiré un nombre impressionnant de personnages", ajoute-t-elle avant de conclure avec amour : "Elle est ma muse".

 
20 commentaires - Amélie Nothomb se confie sur sa soeur : "Elle est ma muse"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]