Arielle Dombasle perturbée par son film érotique : "J'étais trop jeune pour ça"

Chargement en cours
 Portrait d'Arielle Dombasle réalisé à Paris, le 17 décembre 2015.

Portrait d'Arielle Dombasle réalisé à Paris, le 17 décembre 2015.

1/3
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

Véritable touche-à-tout, Arielle Dombasle a marqué le cinéma dans des rôles plus différents les uns que les autres, avec pas moins de 70 films au compteur. Mais la star garde quelques mauvais souvenirs de certaines expériences devant les caméras. C'est notamment le cas d'un film érotique tourné au début des années 1980.

Arielle Dombasle et son brin de folie à la fois touchant, drôle et inimitable, a toujours mis un point d'orgue à l'expérimentation. "Je n'aime pas les étiquettes, je n'aime pas les cloisonnements ni les frontières", explique-t-elle d'ailleurs dans les pages du magazine VSD, en kiosque jeudi 19 janvier 2017. De la musique à la mode en passant par la radio et le cinéma, à 63 ans, elle s'est illustrée avec brio dans de nombreux domaines. Mais c'est grâce au cinéma que l'épouse de Bernard-Henri Lévy a conquis le public français.

L'iconique blonde a effectivement fait ses armes à l'écran sous la houlette de grands réalisateurs, à commencer par Éric Rohmer qui l'invitera à jouer dans le film "Perceval le Gallois" à la fin des années 1970, et qui lui offrira surtout le premier rôle dans "Pauline à la plage" en 1982. Un personnage destiné à la base à une certaine Brigitte Bardot. "Rohmer m'a dit qu'il avait écrit le film vingt ans avant de le tourner. Pour elle, donc. Après j'ai rencontré Bardot lors d'une émission de télévision et elle m'a dit : 'Vous êtes la seule actrice qui aurait pu être ma fille. Je vous aime beaucoup.'" Autant de souvenirs indélébiles qu'Arielle Dombasle garde gravés dans son esprit et son coeur.

Un tournage qui l'a "fait horriblement souffrir"

Pour autant, l'actrice n'a pas apprécié l'ensemble de ses expériences devant les caméras. Elle garde ainsi un très mauvais souvenir d'un film tourné au début des années 1980, à moins de 30 ans. Dans "Les Fruits de la passion", long-métrage érotique franco-japonais signé Shūji Terayama, Arielle Dombasle donnait la réplique à Klaus Kinski.

Un tournage éprouvant à en croire la principale intéressée. "C'est quelque chose qui m'a fait horriblement souffrir. J'étais trop jeune pour faire ça , et puis Kinski... il était fou", a-t-elle expliqué à VSD avant de préciser, visiblement encore marquée par le comportement de la star allemande : "C'est un type qui écrasait les faibles, le trait le plus vilain qui soit. Quelqu'un qui aimait les rapports de force, qui voulait absolument être aimé et qui faisait tout pour qu'on ne l'aime pas. Insupportable. Sa fille le détestait aussi."

Heureusement, Arielle Dombasle a finalement trouvé sa voie. "J'aime la liberté mais c'est ce qui se paie le plus cher", reconnaît-elle néanmoins. Aujourd'hui, sa liberté, c'est sur les planches qu'elle en profite pleinement. En outre, cette dernière est actuellement en tournée pour présenter la pièce "Folle Amanda", laquelle sera diffusée en direct sur TF1 samedi 21 janvier 2017 en prime time.

 
76 commentaires - Arielle Dombasle perturbée par son film érotique : "J'étais trop jeune pour ça"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]