Arielle Dombasle se souvient de sa mère : "Elle était douce et généreuse"

Arielle Dombasle se souvient de sa mère : "Elle était douce et généreuse"

Arielle Dombasle

A lire aussi

Fabien Gallet

Resplendissante, Arielle Dombasle aborde aujourd'hui ses nouveaux projets avec ce petit grain de folie qu'on lui connaît. Depuis une quinzaine d'années, la comédienne consacre une bonne partie de son temps à la musique, et c'est avec un nouvel album baptisé French Kiss, qu'elle revient sur le devant de la scène. À cette occasion, le magazine Gala lui a donné la parole dans sa rubrique "Il était une fois". La comédienne y raconte ses souvenirs d'enfance, un sujet aussi agréable que douloureux.

Car c'est sans sa mère que l'actrice de Pauline à la plage, Un Indien dans la Ville ou encore Les Rencontres d'après minuit, a dû vivre alors qu'elle était encore jeune. "Elle est morte d'amour, de sacrifice quand j'avais dix ans. Un chagrin indépassable", confie-t-elle. Une disparition qui a profondément marqué la femme de Bernard-Henri Lévy et qui l'affecte encore à l'heure actuelle. "Encore aujourd'hui, je la cherche à travers toutes les femmes", avoue-t-elle. Toutefois, Arielle Dombasle garde de beaux souvenirs de sa mère. "Elle était douce, ravissante, généreuse, une Vierge Marie vraiment tout en harmonie, en grâce, généreuse et très romantique. Le 16 septembre, c'est le jour de son anniversaire. Mais aussi celui de la fête nationale au Mexique (...) qui se célèbre chaque année depuis la révolution zapatiste. Je me souviens qu'elle était ravie que le pays soit en liesse à cette occasion".

Si l'icône a dû vivre sans sa maman après ses dix ans, une autre femme a joué un rôle essentiel au cours de son enfance au Mexique. L'élue ? Sa grand-mère maternelle : "Mon modèle, c'était Man'Ha Garreau-Dombasle, ma grand-mère maternelle. Elle a vécu à New York, au Mexique, en Afrique, en Californie, à Washington, partout créant un cosmos de civilisation. Poétesse, épistolière, elle était l'élégance et l'intelligence incarnée". Une figure qui semble avoir collé à la peau de la chanteuse.

Arielle Dombasle sera de passage dans quelques salles parisiennes (La Cigale, Le Bus Palladium, Le Manko Club) début novembre pour présenter son album French Kiss, paru le 2 octobre dernier.

 
115 commentaires - Arielle Dombasle se souvient de sa mère : "Elle était douce et généreuse"
  • Barbelo-21g -

    Dombasle.

    BHL lui doit tout !

  • soukahras -

    Lundi matin , j'ouvre avec stupéfaction "Oraznge" et que lis-je et que vois-je encore cette tarée qui a retrouvé la mémoire la p'tite tête de linotte !!!
    On va la souffrir encore deux ou trois jours ? Orange ferait bien de s'inspirer des autres serveurs !!! il y a de la variété au menu !!! La c'est toujours Allal !!!

  • jujuduplessis -

    n'importe quoi ,?

  • politiquementcorrect -

    Dire qu'on s'en tape, est un faible mot!

  • Laslo -

    Que de belles " Choses " dites là ....!!!

    Arielle est une fée , amoureuse et envoûtante .... une vie sans Maman est inimaginable pour moi ....
    j'ai eu aussi mes deux grands Mères, et mes deux Arrière grands Mères,

    ceux qui ne connaissent pas cela, ne peuvent l'imaginer ..... ce n'est que de l' Amour Affection Tendresse et Complicité...

    aujourd'hui ce ne sont que de merveilleux souvenirs, et des sérances de vie , figées, dans le cerveau qui n'a rien oublié...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]