Carrie Fisher a vaincu la dépression à coups d'électrochocs

Chargement en cours
 Carrie Fisher en dédicace de son livre "The Princess Diarist" à Los Angeles, le 28 novembre 2016.

Carrie Fisher en dédicace de son livre "The Princess Diarist" à Los Angeles, le 28 novembre 2016.

1/3
© Abaca, Kirkland Scott/PictureGroup
A lire aussi

Hélène Garçon

Tandis que la plupart des personnes atteintes de dépression se soignent en suivant une thérapie, Carrie Fisher, elle, est venue à bout de sa maladie à grands coups d'électrochocs, ainsi qu'elle le confiait dans une interview au magazine Rolling Stone publiée le 28 novembre 2016.

Pendant de nombreuses années, la star de "Star Wars", Carrie Fisher qui interprétait à l'écran la princesse Leia, a souffert du mal du siècle, la dépression. Pour s'en sortir, l'actrice âgée de 60 ans a eu recours à la sismothérapie. Une technique médicale pratiquée encore aujourd'hui dans quelques hôpitaux, qui consiste à guérir les patients dépressifs en leur administrant des doses d'électricité. Très controversée, cette méthode a pourtant réussi à Carrie Fisher qui a tenu à briser les idées reçues sur cette technique considérée par beaucoup comme violente et dangereuse. "Vous dormez quand ils vous le font", explique la comédienne américaine dans un entretien au magazine Rolling Stone. "C'est très simple, et très efficace. Et ce n'est pas utilisé comme punition par les infirmières dans les hôpitaux psychiatriques, comme c'est souvent dépeint dans tous les films, anciens et contemporains."

La princesse aux macarons était accro à la drogue

La thérapie par électrochocs a beau souffrir d'une mauvaise presse, Carrie Fisher est formelle : se soumettre à des courants électriques l'a aidée à sortir des eaux troubles dans lesquelles elle pataugeait, il y a quelques années. "J'étais déprimée à l'époque, et ça a fini en dépression. Je n'arrivais pas à m'en sortir. Les médicaments ne fonctionnaient pas. La thérapie non plus. Les électrochocs, eux, fonctionnaient", affirme-t-elle dans les pages du magazine. La comédienne ne cache pas non plus son penchant pour la drogue, qui l'aurait, selon elle, empêchée de sombrer plus bas.

"Je pense que je n'ai jamais été suicidaire, et c'est sans doute à cause des drogues", pense l'actrice qui a avoué également avoir eu une liaison avec Harrison Ford durant le tournage du premier film de la saga Star Wars. "J'avais... J'ai des changements d'humeur, donc ça me sauve probablement de mes sentiments les plus extrêmes. J'étais capable de faire taire tout ça. Et j'adorais le LSD. C'était incroyable", a conclu Carrie Fisher, qui a depuis renoncé à sa drogue préférée.

 
1 commentaire - Carrie Fisher a vaincu la dépression à coups d'électrochocs
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]