Christophe Lambert : "Boire est un besoin"

Christophe Lambert : "Boire est un besoin"

Christophe Lambert se confie.

A lire aussi

Roxane Centola

Contre toute attente, Christophe Lambert se confie comme jamais, à l'occasion d'une interview croisée avec sa fille, Eleanor, dans les pages de Paris Match. L'acteur, qui s'apprête à tourner avec Claude Lelouch, dévoile son plus gros démon : l'alcool. Face à sa fille, il accepte ses faiblesses et assume son addiction.

l'âge de 7 ans, elle m'a vu boire plus que de raison et ne comprenait pas. Aujourd'hui, on a ouvertement parlé de cette addiction à l'alcool. Elle sait que j'en sors", explique Christophe Lambert, qui lutte toujours contre l'envie de boire. Il poursuit : "Je ne bois pas pour fuir un mal-être. Boire est un besoin, un faux bien-être car le plaisir devient un manque. Je ne supporte pas cette condition. Je sais exactement ce que je fais, où je vais, mais il n'y a pas de raisons. Donc j'ai mis un terme à cette addiction".

Aujourd'hui sobre, l'acteur explique faire régulièrement des rechutes et lutter quotidiennement contre la maladie. Il confie : "La plupart du temps, je me contrôle. Mais parfois, je dérape. J'ai commencé à me poser de vraies questions à partir de 42 ans. Je me levais la nuit pour boire. Des spécialistes m'ont expliqué qu'il fallait me sevrer totalement. Pendant trois ans, je n'ai pas touché une goutte d'alcool. Et un soir, je replonge. De nouveau les mêmes médecins. Le sevrage est costaud. Ce sont les trois ou quatre premiers jours qui sont les plus difficiles. J'ai dû me sevrer une dizaine de fois ces quinze dernières années. Je connais le mécanisme. Je n'ai pas bu une goutte d'alcool depuis un moment. Je suis en pleine forme, pourquoi y revenir ?".

Conscient d'avoir un problème, il sait aussi que c'est le soutien de ses proches et notamment de sa fille, qui lui permet d'aller de l'avant : "Les médecins vous disent que ce n'est pas une tare, mais une maladie, comme le cancer. C'est ça que les gens ne comprennent pas toujours. C'est dans la sensibilité qu'on soigne, pas dans la violence verbale", conclut-il. Un beau témoignage à coeur ouvert, qui parlera sans doute à beaucoup de personnes. En France, l'alcool est la cause de 49 000 décès par an.

 
1 commentaire - Christophe Lambert : "Boire est un besoin"
  • avatar
    gentlemann -

    le courage me manque, mais je comprends ce monsieur, sans aucune excuse mais avec du respect et de la compréhension, c'est une maladie, et souvent sans raison, je respecte ceux qui ne comprennent pas, mais c'est un enfer je le sais par mon fils, et pourtant sans le moindre problème familial, merci de lire sans trop de jugement négatif ce que je comprends, mille merci.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]