Christophe Maé évoque son passage à la quarantaine "plus décomplexé" que jamais

Chargement en cours
 Christophe Maé lors du concert anniversaire de la radio RFM à Paris le 16 juin 2014.

Christophe Maé lors du concert anniversaire de la radio RFM à Paris le 16 juin 2014.

1/2
© BestImage, Lionel Urman
A lire aussi

Fabien Gallet

Christophe Maé s'apprête à signer son retour avec un nouvel album, L'Attrape-rêve, disponible à partir du vendredi 13 mai 2016. Déjà le quatrième disque pour celui qui a été révélé en 2005 grâce à la comédie musicale Le Roi Soleil. Les années passent et l'interprète de On s'attache ne semble pas prendre une ride ! Pourtant, il a fêté son quarantième anniversaire le 16 octobre dernier. Un cap sur lequel le père de famille revient cette semaine avec philosophie dans les pages du magazine Gala.

"Quarante ans ? Fait ch... !", lance Christophe Maé lorsqu'on lui parle du fameux cap de la quarantaine. Mais pour le chanteur né le 16 octobre 1975, pas question de faire une crise ! "En même, temps, les curseurs ont bougé : pour un homme, les quarante ans d'aujourd'hui sont les trente d'hier, estime-t-il. C'est ce qu'il faut se dire. Avec l'âge, je me sens aussi moins speed, plus posé, plus réfléchi. Décomplexé, aussi". C'est donc très optimiste qu'il aborde cette nouvelle étape et regarde vers le passé avec un oeil différent. "Ma destinée, c'était de faire des gâteaux, comme mes parents pâtissiers, raconte-t-il. Vers vingt-cinq, trente ans, ça me pesait, j'en faisais des complexes. Aujourd'hui, je sais qui je suis, j'assume le fait d'être un instinctif et pas un intello, et c'est très bien comme ça !".

À 40 ans, et après plus de dix ans de carrière, Christophe Maé semble donc plus en phase que jamais avec lui-même. Et ses proches n'y sont pas pour rien, à commencer par sa moitié qui lui laisse une certaine liberté. "Mes allers et retours arrangent ma femme, explique-t-il. Elle est très contente quand je pars, et ravie quand je reviens. J'ai la chance de vivre avec elle depuis douze ans. Nadège était plagiste à Porto-Vecchio. Je faisais du piano bar, elle m'aidait à porter mon matériel", révèle le chanteur avant de préciser : "Elle est hyperautonome, très indépendante. Elle préfère un mec avec le sourire plutôt qu'un type qui gamberge tout le temps".

Grâce à elle, il porte un regard plus critique sur son travail : "Nadège est la seule à porter sur moi un regard à la fois bienveillant et objectif", conclut-il.

 
0 commentaire - Christophe Maé évoque son passage à la quarantaine "plus décomplexé" que jamais
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]