Dalida : qui sont les hommes de sa vie ?

Chargement en cours
 Photo d'archive de Dalida.

Photo d'archive de Dalida.

1/3
© Abaca, Olycom/ABACA
A lire aussi

La rédaction

L'année 2017 marquera le 30e anniversaire de la mort de Dalida, décédée le 3 mai 1987. Durant toute sa vie, la chanteuse égyptienne aux origines italiennes, n'a cessé de chercher l'amour dans les bras de nombreux hommes. Une quête désespérée qui l'aurait conduite à sa perte, selon son frère Orlando qui confiait à Paris Match : "Les hommes de sa vie n'ont cessé d'aimer Dalida, alors que c'était Yolanda qui avait besoin d'amour ". Retour sur les cinq histoires d'amour qui ont marqué la vie de la célèbre chanteuse.

Lucien Morisse : son premier mari et pygmalion

En 1959, Lucien Morisse, alors directeur des programmes de la radio Europe numéro 1, tombe sous le charme de la jeune chanteuse lors d'un concours de chant amateur, et prend en main sa carrière. Il partage la vie de la belle orientale pendant cinq ans, avant de lui passer la bague au doigt en 1961. Malheureusement, le mariage ne dure, lui, que quelques mois, jusqu'à ce que Dalida le quitte pour le jeune et beau Jean Sobieski, avec qui elle connaît une vraie passion amoureuse. Lucien Morisse se suicide en 1970 d'une balle dans la tête, dans leur appartement parisien.

Jean Sobieski : la passion

Si Lucien Morisse a apporté à Dalida l'épanouissement professionnel, c'est avec Jean Sobieski que la belle chanteuse vit ses premiers frissons amoureux. Le jeune homme aux yeux d'azur, qui gagne sa vie en interprétant de petits rôles dans des films français et en peignant quelques tableaux fait chavirer le coeur de la star, de quatre ans son aînée. Leur idylle passionnée dure presque deux ans, jusqu'à ce que le couple explose et que Dalida trouve le réconfort dans les bras de Luigi Tenco.

Luigi Tenco : l'homme derrière Gigi ?

Irrésistible, Dalida fait la rencontre d'un beau chanteur italien, peu après avoir connu une courte idylle avec Alain Delon, à la fin des années 1960. La belle s'amourache en effet d'un certain Luigi Tenco avec qui elle se rendra en janvier 1967 au Festival de San Remo pour tenter de lancer la carrière de ce dernier. Sur scène, le chanteur interprète le titre Ciao Amore Ciao. Mais dans un état second, il rate sa performance et ne remporte pas le concours. Malgré le soutien de sa fiancée, Luigi Tenco se tire une balle dans la tête. Un suicide qui affectera considérablement Dalida, à tel point qu'elle tentera à son tour de mettre fin à ses jours, sans succès. Ne pouvant pas oublier ce premier vrai amour, elle décidera de chanter à son tour lors de ses concerts la fameuse chanson qui aura porté préjudice au jeune homme. Les années passent et Dalida décide de lui rendre hommage. C'est ainsi que serait née le tube Gigi l'Amoroso.

Lucio : le jeune amant

Elle rencontre ce jeune italien, Lucio, peu de temps après sa tentative de suicide aux barbituriques en décembre 1967. Le jeune homme, originaire de Rome, a 22 ans et demi. L'histoire ne dure pas longtemps mais va connaître une fin tragique car la chanteuse se retrouve enceinte et refuse de le garder. Dalida ne parle de la situation qu'à son frère et à sa cousine, et avorte clandestinement en Italie, dans de terribles conditions. Cet IVG la rendra stérile. La chanson Il venait d'avoir 18 ans, sortie en 1974, fait écho à cette relation fugace mais qui marquera profondément Dalida.

Richard Saint-Germain : une relation de longue date

Quelques années plus tard, c'est en France que Dalida retrouve l'amour. Courant 1972, elle fait la rencontre de Richard Chanfray, qui se fait passer pour le comte de Saint-Germain, figure du XVIIIe siècle. C'est une histoire de longue date qui débute alors. En effet, pendant pas moins de neuf ans, la chanteuse et son compagnon vivent des jours heureux. Mais après enregistré un duo, Et de l'amour, de l'amour, sous la houlette d'Orlando, le frère de Dalida, en 1975, le couple finit par se séparer. Une fois de plus, c'est la mort qui vient sonner à la porte de la chanteuse. En effet, Richard Chanfray se suicide à son tour en 1983.

 
13 commentaires - Dalida : qui sont les hommes de sa vie ?
  • avatar
    GLAIEUL48 -

    Permettez moi de manifester ma colère en lisant des commentaires aussi sales et venimeux concernant une telle Vedette. Les affirmations de certains concernant une éventuelle relation avec F. Miterrand sont sans fondement, : et quand bien même cela n'enlève rien à son talent, à son immense talent, à sa beauté et à sa gentillesse. Elle a fait beaucoup de choses pour certaines associations, sans jamais s'en vanter. Elle respectait son public, savait jouer avec sa magnifique chevelure et sa gestuelle jamais égalées, et sa voix d'arc en ciel donnait bien souvent le frisson, par la façon dont elle interprétait ses chansons....

  • avatar
    dixit -

    Que cache la non mention de Mitéran

    avatar
    GLAIEUL48 -

    Je sais seulement que votre commentaire ne cache en tout cas pas les fautes d'orthographe....!!

  • avatar
    crocodile26 -

    Elle fait quoi pour l'Humanité, arrétez de nous gonfler avec cette bonne femme,on ne vit pas avec les morts!!!

    avatar
    Clo10 -

    Pour l'humanité, elle en a fait et en fait encore bien plus que vous, car elle rend toujours des gens heureux avec ses chansons, de plus elle donnait des concerts en faveur d'actions humanitaires sans s'en vanter, et faisait certainement bien plus encore, car c'était une femme admirable avec un coeur énorme, je doute que vous ayez donner votre salaire d'une journée pour qui que ce soit, alors arrêtez de nous enquiquiner avec vos remarques désobligeantes, si vous n'aimez pas, vous passez votre chemin, c'est vous qui nous saoulez avec vos commentaires débiles!

  • avatar
    LeJedideDieu -

    Au fond, cette femme a toujours été profondément malheureuse ; paix à son âme, et qu'elle trouve enfin le bonheur au paradis des artistes.

  • avatar
    bearnais -

    heureusement que j'étais loin d'elle à cette époque...ce qui me permet de vieillir paisiblement,contrairement à ses jules ! ! !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]