David Pujadas raconte ses souvenirs de lycée

Chargement en cours
 David Pujadas pendant l\

David Pujadas pendant l'enregistrement de l'émission "Vivement Dimanche" à Paris, le 2 Juin 2015.

1/2
© BestImage, COADIC GUIREC
A lire aussi

Hélène Garçon

Il faut bien que jeunesse se passe ! Comme une majorité de gens, David Pujadas a, lui aussi , eu droit à sa crise d'adolescence alors qu'il était au lycée. Une période dont le présentateur du JT de France 2 garde d'excellents souvenirs, qu'il a partagé dans le dernier numéro de Paris Match, sorti en kiosque le 13 juillet 2016.

Qui aurait pu imaginer que David Pujadas, le roi de l'information du service public, si sérieux et si posé à l'écran, a été par le passé un véritable fanfaron, qui en a fait voir de toutes les couleurs à ses professeurs durant ses années de lycée ? Dans une interview donnée à Paris Match, le journaliste raconte qu'il occupait ses journées à relever "des paris fous" qu'il aimait se lancer à lui-même. "Défier l'autorité et amuser la galerie, c'était mon arme fatale pour attirer l'attention des filles"n explique au magazine David Pujadas qui portait alors les cheveux longs et "fumait des pétards". Son plus bel exploit, il s'en souvient comme si c'était hier. C'était il y a environ trente ans, pendant un cours d'histoire-géo.

"Nous sommes alignés comme d'habitude en file indienne pour entrer dans la salle, se remémore-t-il. Assis dans les derniers rangs, je prends un malin plaisir à m'inviter au tableau. Je me lève. L'ambiance sonore monte au fur et à mesure de ma traversée de la classe. Immense éclat de rire général". Et pour cause : David Pujadas a enlevé son pantalon et déambule en caleçon devant une classe hilare... face à une prof ahurie, qui est pourtant "loin d'être la plus stricte de l'établissement", précise le présentateur. Ce dernier finit dans le bureau du proviseur, qui réclame son renvoi. C'était sans compter sur le bagou du futur journaliste, qui lui permettra de sauver sa peau et d'obtenir son bac "de justesse".

Quelques décennies plus tard, David Pujadas est diplômé de Sciences Po et s'est coupé les cheveux. S'il s'est assagi avec l'âge, le journaliste de 51 ans affirme avoir conservé son côté rebelle. "J'ai toujours gardé ce problème avec l'autorité. Cela m'a joué des tours, même durant ma carrière professionnelle", a-t-il confessé.

 
264 commentaires - David Pujadas raconte ses souvenirs de lycée
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]