Delphine Wespiser en politique : "J'ai reçu des lettres de menaces"

Delphine Wespiser en politique : "J'ai reçu des lettres de menaces"

Delphine Wespiser engagée en politique.

A lire aussi

Roxane Centola

Ancienne Miss France, Delphine Wespiser s'engage de bien des façons pour promouvoir le département du Haut-Rhin et sa région de l'Alsace. Contrairement à Malika Ménard et Laury Thilleman, qui se consacrent au journalisme, ou encore Sonia Rolland devenue comédienne, Miss France 2012 a décidé de s'engager en politique. Invitée de Un soir à la tour Eiffel, l'ancienne reine de beauté est revenue sur les nombreux obstacles qu'elle a dus affronter lors de sa reconversion.

Conseillère municipale, la jeune femme âgée de 23 ans a été très critiquée lorsqu'elle a fait son entrée en politique. Elle raconte : "Je trouve vraiment dommage que, quand il y a des jeunes qui veulent s'engager en politique, on les encourage parce que c'est bien des jeunes qui s'investissent et qui s'intéressent. À partir du moment où c'est une jeune fille qui a fait Miss France, elle n'est pas acceptée".

Sa candidature a même fait polémique. Elue au premier tour sur la liste du maire sortant, Lucien Bronner, elle poursuit : "C'était horrible, la campagne. J'ai reçu des lettres anonymes, des lettres de menaces, c'est incroyable. C'est vraiment incroyable. Il y avait une méchanceté". Une expérience qui n'a toutefois pas découragé la jeune femme, qui assume ses responsabilités avec professionnalisme.

Delphine Wespiser n'est pas la première Miss à avoir fait de la politique. Elodie Gossuin s'était elle aussi engagée dans sa région, devenant conseillère régionale de Picardie. L'éléction municipale en tant que maire sera-t-elle la prochaine étape pour Delphine Wespiser ? Réponse dans quelques années.

 
29 commentaires - Delphine Wespiser en politique : "J'ai reçu des lettres de menaces"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]