Denis Brogniart : ferait-il un bon aventurier pour Koh Lanta ?

Chargement en cours
 Denis Brogniart prend la pose à l\

Denis Brogniart prend la pose à l'occasion de la sortie du film Spectre, à Paris, en octobre 2015.

1/2
© BestImage, Agence BestImage
A lire aussi

Fabien Gallet

"À la fin, il n'en restera qu'un". Vendredi 12 février 2016, Denis Brogniart prononcera une nouvelle fois sa fameuse punchline lançant ainsi la quinzième saison de l'émission Koh Lanta. Vingt nouveaux candidats viendront ainsi se frotter à la dure loi de la jungle pour espérer remporter la victoire à l'issue de la mythique épreuve des poteaux. À cette occasion, l'animateur de TF1 a répondu aux questions du magazine Gala... Alors, ferait-il un bon Robinson ?

C'est sur l'île de Phuket, en Thaïlande que Denis Brogniart s'est rendu pour l'émission de télé-réalité d'aventure. Mais si les candidats ont dû faire face, pendant plusieurs semaines, à la faim et à des conditions climatiques parfois difficiles, comment le présentateur phare de l'émission s'en serait-il sorti dans cet environnement hostile ? "Je suis beaucoup plus endurant que rapide, confie-t-il. Marcher des heures dans la jungle pour trouver un plant de manioc ou une noix de coco, oui je pourrais le faire", estime le journaliste. Son point fort ? "Sans doute la pêche sous-marine. En revanche, ne comptez pas sur moi pour construire une villa en bambou, je ne suis pas très branché bricolage."

Mais, il le sait mieux que personne, chaque aventurier se doit de mettre la main à la pâte, notamment pour allumer et s'occuper du feu. "J'aime bien les défis ! Quand je vois, chaque année, les autochtones allumer un feu en moins de trente secondes, je me dis : 'O.K., c'est possible'. Il faut une technique, une coordination. Je ne suis pas certain d'y arriver, mais je suis capable de tout faire pour", précise Denis Brogniart qui, s'il avait participé à l'émission, aurait eu à donner de sa personne. Et pour cause, sur les camps et pendant les épreuves, la compétition fait rage. S'il se juge "hypersportif", il avoue que son point faible aurait été l'esprit d'équipe. "Humainement, je suis peut-être un peu rigide, je fais peu de concessions", admet l'animateur avant de poursuivre sur la stratégie à adopter dans ce jeu télé : "Pour sauver sa peau, éviter l'élimination, il faut être plus malin que manipulateur. Je crois que je tirerais mon épingle du jeu. Comme aux échecs, il est préférable d'avoir deux ou trois coups d'avance."

Seul point noir d'une telle aventure selon lui ? La nourriture ! "J'aime tellement manger ! Je ne sais pas comment je gérerais la faim. Jeûner me poserait des difficultés. En revanche je n'en aurais aucune à avaler n'importe quoi. Du crabe cru, des coquillages, des insectes : dès l'instant que c'est comestible, j'y vais sans problème", conclut-il.

Autant dire que Denis Brogniart aurait probablement été un adversaire de taille pour les autres candidats. Pourtant malgré cette confiance certaine, une chose aurait pu jouer contre lui. En effet, dans l'émission de Laurent Baffie, 17ème sans ascenseur, ce dernier confiait être "totalement hypocondriaque". "N'importe quelle petite douleur se transforme, dans mon imaginaire, en un truc compliqué. Sur Koh Lanta, l'avantage c'est qu'on a un médecin à demeure", plaisantait-il alors.

 
1 commentaire - Denis Brogniart : ferait-il un bon aventurier pour Koh Lanta ?
  • mugen -

    rien ne nous sera épargné
    ce présentateur n'est ni bon ni mauvais.j'aimerais le voir faire lui même faire les épreuves sportives .ce devrait être comique
    comme on dit chez moi : il est taillé comme un stockfish

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]