Didier Barbelivien : "Nicolas Sarkozy est comme un frère"

Chargement en cours
 Didier Barbelivien prend la pose pour une séance photo à Paris, le 19 novembre 2011.

Didier Barbelivien prend la pose pour une séance photo à Paris, le 19 novembre 2011.

1/3
© BestImage, CEDRIC PERRIN
A lire aussi

Hélène Garçon

Nicolas Sarkozy peut d'ores et déjà compter, s'il est le candidat choisi par la droite aux primaires, sur le vote du chanteur Didier Barbelivien pour les élections présidentielles de 2017. Ce dernier, qui s'apprête à sortir un nouvel album au mois d'octobre, a manifesté son soutien au candidat des Républicains, qu'il considère comme un "frère", lors d'une interview au Figaro.

Entre Didier Barbelivien et Nicolas Sarkozy, c'est une histoire d'amitié qui dure depuis trente ans. Dans une interview accordée au Figaro, l'interprète de À toutes les filles est revenu sur la relation particulière qui le lie à l'ancien président de la République. "Nicolas Sarkozy est comme un frère pour moi", déclarait-il, avant d'affirmer : "Si les Français le connaissaient dans son intimité, il serait élu avec 90 % des voix."

"C'est un mec cash qui ne se cache pas"

Tandis que Le Figaro titre son article "Chanteur de droite, ça l'affiche mal", Didier Barbelivien, lui, ne renie pas son étiquette, contrairement à Michel Sardou, qui assurait récemment sur Europe 1 n'être "ni de droite, ni de gauche". "Ça ne me dérange pas : j'ai toujours voté à droite", répliquait Didier Barbelivien au quotidien. Peu de doute donc concernant le nom inscrit sur le bulletin que glissera l'artiste de 62 ans dans l'urne, au mois de mai 2017. "François Hollande doit être charmant dans la vie, mais je n'arrive pas à comprendre qui il est. Sarkozy, je le trouve clair, limpide, en un mot : normal. C'est un mec cash qui ne se cache pas", déclarait le chanteur au journal.

Avant lui, de nombreux artistes ont, eux aussi, apporté leur soutien à l'ex-chef d'Etat en 2007, à l'image de Johnny Hallyday, Faudel ouJean-Marie Bigard. Des manifestations de soutien, qui ont eu des répercussions négatives pour eux par la suite et qu'ils ont fini par regretter. "Ces gens venaient aux soutiens comme on va à la tombola. Je n'ai jamais été dans ce cas-là", affirme Didier Barbelivien. Celui-ci assure ne pas mélanger ses amitiés personnelles avec ses idées politiques. "Quand Nicolas était président, et qu'on se retrouvait à dîner à la maison, je ne me disais jamais : 'Je suis à la table du président de la République'", raconte-t-il.

 
18 commentaires - Didier Barbelivien : "Nicolas Sarkozy est comme un frère"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]