Dropped : un an après, le point sur le drame qui a bouleversé la France

Chargement en cours
 Hommage rendu à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, décédès sur le tournage de l\

Hommage rendu à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, décédès sur le tournage de l'émission Dropped le 9 mars 2015.

1/4
© Abaca, Orban Thierry
A lire aussi

Fabien Gallet

Le 9 mars 2015, un terrible accident survenait sur le tournage de Dropped, une émission signée TF1, coûtant la vie à dix personnes dont Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine. Un an jour pour jour, après ce drame qui a bouleversé la France, où en est l'enquête et comment vivent les survivants et les proches des disparus ? Rappel des faits et mise au point.

Ce mercredi 9 mars 2016 marque le triste premier anniversaire de la catastrophe Dropped. Pendant le tournage en Argentine de ce jeu de télé-réalité produit par Adventure Line Production (ALP) et commandé par TF1, deux hélicoptères se percutent en plein vol. Un accident qui ôtera la vie à dix individus parmi lesquels trois sportifs de haut niveau : la navigatrice Florence Arthaud, le champion olympique de natation Camille Muffat et le champion du monde de boxe Alexis Vastine. Plusieurs membres de l'équipe de production sont également impliqués. Le réalisateur de l'émission, le cameraman, l'ingénieur du son, une journaliste et le chef de projet perdent la vie tout comme les deux pilotes.

Aujourd'hui, les circonstances de ce terrible accident restent troubles. La Direction générale de l'aviation civile française a ouvert une enquête après le drame et un rapport devrait être livré dans les semaines à venir. Du côté des autorités argentines, et plus particulièrement la Direction d'enquête des accidents de l'aviation civile (Jiaac), certaines conclusions ont déjà été tirées. Ainsi, aucun problème technique sur les deux appareils n'aurait été relevé. L'accident découlerait donc d'une erreur de pilotage. "Le facteur déclencheur de cet accident a été le défaut d'appréciation des pilotes de la proximité ou du manque de séparation de leurs aéronefs respectifs", précise le rapport de l'instance rendu public en décembre 2015. Ce dernier ajoute qu'il est "plausible que la nécessité de réaliser des images puisse avoir amené les cameramen à influencer les pilotes ou qu'ils puissent les avoir distraits".

Pour les familles des victimes, aucun doute, le responsable n'est autre que le producteur de Dropped, Adventure Line Production. Interrogé par BFMTV en décembre dernier, Hubert Arthaud, le frère de Florence Arthaud, dénonçait par exemple le fait que "cette société (ait) fait le choix de s'exonérer de frais de location d'hélicoptères et de se faire prêter des hélicoptères qui n'étaient pas appropriés du tout pour cela". De son côté, Cassie, la soeur d'Alexis Vastine, avait envoyé une lettre ouverte à l'ancien patron de TF1 ainsi qu'à Franck Firmin-Guion, le président de ALP pour dénoncer leur "total déni de responsabilité", et pointer du doigt "de graves manquements à la sécurité".

La tristesse des familles reste immense. Dans un entretien accordé à L'Equipe, ce mercredi 9 mars 2016, Alain Vastine, le père du défunt boxeur explique : "C'est tous les jours qu'on souffre. (...) Cette date anniversaire risque juste d'être plus dure car elle va raviver les plaies." Et d'ajouter : "Je crois de plus en plus qu'il y a une vie après la mort. Tôt ou tard, on ira les rejoindre. Ils sont là mais dans un autre monde, ils nous voient, nous protègent".

Du côté des rescapés, parmi lesquels Jeannie Longo, Alain Bernard, Sylvain Wiltord ou encore Philippe Candeloro, difficile de ne pas penser à ce drame. Le patineur s'est d'ailleurs confié aujourd'hui à L'Express : "C'est un épisode que je n'oublierai jamais. Depuis un an, j'essaie simplement de le mettre de côté pour continuer à vivre et à avancer. (...) Même si tout le monde a repris le cours de sa vie, personne ne pourra jamais oublier ce qu'il s'est passé", a-t-il expliqué avant de préciser : "Des images me reviennent régulièrement, mais ça ne hante pas mes nuits. J'ai mis trois mois à me dire qu'il fallait que je passe à autre chose. Pour conjurer le sort, j'ai refait de l'hélicoptère."

 
1 commentaire - Dropped : un an après, le point sur le drame qui a bouleversé la France
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]