Elections américaines : frustré par sa performance, Trump accuse son micro !

Chargement en cours
 Donald Trump et Hillary Clinton lors du premier débat présidentiel à Hempstead, le 26 septembre 2016.

Donald Trump et Hillary Clinton lors du premier débat présidentiel à Hempstead, le 26 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Robert Deutsch-USA Today Network
A lire aussi

Fabien Gallet

Lors du premier débat présidentiel télévisé, le 26 septembre 2016, Hillary Clinton a triomphé face à Donald Trump. Le candidat républicain, s'il ne s'avoue pas vaincu, n'a pas été aussi performant qu'il le souhaitait. La raison selon lui ? Un micro défectueux.

C'était un duel des plus attendus. À 42 jours de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre 2016, les deux principaux candidats en lice, la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump, se sont affrontés lors du tout premier débat présidentiel télévisé organisé à l'université Hofstra, non loin de New-York, et retransmis en direct sur CNN lundi 26 septembre.

Un net avantage pour Hillary Clinton

Pendant plus d'une heure et demie, les deux leaders politiques qui rêvent d'investir le Bureau ovale de la Maison-Blanche et prendre la relève de Barack Obama, ont vivement exposé leurs points de vue sur une myriade de sujets : économie, sécurité intérieure, taxes, politique étrangère, changement climatique ou encore art d'être président. Animé par le journaliste Lester Holt, le débat a été favorable à l'épouse de Bill Clinton. Cette dernière est apparue plus sereine que jamais, ne cédant pas aux multiples assauts d'un Donald Trump fidèle à lui-même. Si ce dernier n'a pas commis d'impair majeur, il ne s'est pour autant pas révélé des plus mordants. Hillary Clinton a tout de même été interrompue 70 fois, tandis que le magnat de l'immobilier n'a lui été interrompu que 47 fois.

Cela n'a toutefois pas empêché la candidate démocrate de prendre l'ascendant sur son adversaire républicain. "Vous me critiquez pour m'être préparée à ce débat, vous savez à quoi d'autre je me suis préparée ? À être présidente", a-t-elle lancé à l'homme d'affaires qui de son côté a déclaré : "J'ai un tempérament de winner, de vainqueur, je sais comment gagner, elle ne le sait pas." Résultat, d'après un sondage révélé par CNN quelques heures après la joute cathodique, la victoire reviendrait à Hillary Clinton. En effet, 62 % des quelques 500 téléspectateurs interrogés estiment que l'ex-First Lady a remporté le débat, contre 27 % pour Donald Trump.

Un problème de micro défavorable à Donald Trump ?

Contrairement à ce que laissent présager les sondages et son attitude au cours du débat, le candidat républicain semble statisfait. Au micro d'Europe 1, le milliardaire a estimé qu'il s'agissait là d'une "soirée réussie". "Est ce que j'ai eu raison ? J'espère", a confié Donald Trump. "Je sens que j'ai gagné le débat, je sens que je l'ai gagné plutôt facilement. J'ai vraiment aimé faire ça. J'ai senti que nous avons été bons à parler de commerce, d'immigration illégale, de l'arme nucléaire. Je pense que je vais continuer à avoir la même réussite que ce soir", a-t-il ajouté.

Néanmoins, il n'a pas manqué de soulever un sujet de frustration. "Ils m'ont donné un micro défectueux.... Vous l'avez remarqué ? Mon micro était défectueux !", a ainsi dénoncé le leader républicain face aux caméras lors d'un rapide débriefing suivant le débat. "Je me demande si c'était délibéré...", s'est-il demandé avant de marteler à nouveau : "J'avais un micro qui ne marchait pas !"

 
7 commentaires - Elections américaines : frustré par sa performance, Trump accuse son micro !
  • lucid -

    D. Trumlp sait-il ce qu'est une contrepèterie? Car il ne faut pas confondre : ''Une panne de micro va vous brouiller l'écoute'' et ''Une P...e de maquereau va vous brouter les c.....es.
    Les Républicains l'avaient choisi comme candidat en se disant, voilà un fort en gueule qui va faire une campagne dans le style ''téléréalité'' mais que nous arriverons à manipuler car il n'a aucune expérience en politique.
    D. Trump a bien fait une campagne dans le style ''téléréalité'' qui a permit de l'emporter. Les politiques Américains essaient bien de le manipuler. L'échec de D. Trump a supprimer ''l'Obamacare'' le démontre (les Républicains ne l'ont pas soutenus). La promesse de campagne de D. Trump n'est pas passée.
    Avec sa grande gueule, il remue dans les brancards, pépère. Mais aux US, le président ne fait pas tout à fait ce qu'il veut. Et les armes sont en vente libre.
    Quand un président dépasse les lignes, on change le casting par la gâchette. Donald remeber JF Kennedy.
    De toute façon, ce sera toujours'' America and American first''.

  • ortaugraf -

    Ah oui, c'est le micro qui dit des c...

  • Grrrrr -

    Sa place est en Hôp. Psy, là où on devrait tenter la désintox' chez tous les facho !!! Qu'ils puissent nous revenir avec réflexion et tolérance, humanité et bienveillance. Dans mes rêves...

  • de-mysteriis -

    Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que quelque soit le président américain, grand blond, femme, noir ou je ne sait quoi, la politique sera la même... Ce que ne comprennent pas les gens, c'est qu'on cherche constamment à nous faire croire le contraire. Autrement dit, il existerait une classe politique fréquentable et l'autre non. Dans ce cas précis des élections US, nos médias ont clairement pris position...

  • euroindien -

    Parfait exemple d'amalgame comme sait le faire l'inobjectivité des médias !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]