Emmanuel Petit évoque la disparition de son frère

Emmanuel Petit évoque la disparition de son frère

Emmanuel Petit

A lire aussi

Fabien Gallet

Une blessure qui ne guérit pas. Emmanuel Petit a sorti le 9 septembre dernier son nouveau livre, Franc-Tireur. Au gré des pages, il revient sur sa conception du football actuel mais aussi sur sa vie personnelle, agrémentée de hauts et de bas. À cette occasion, l'ancien champion du monde 1998 a accordé une interview au quotidien Nice-Matin, dans laquelle il aborde notamment le décès de son frère.

Emmanuel Petit n'a pas hésité dans son livre à critiquer le monde du football qu'il a pu côtoyer tout au long de sa carrière et dans lequel il évolue encore aujourd'hui en tant que commentateur sportif. "Ça fait un petit moment que ça me titillait de faire un constat sur le foot d'aujourd'hui". Pour l'ancien Bleu, ce sport est désormais entaché par "le pouvoir et l'argent". "Tout ça me gène profondément", confie-t-il à Nice-Matin.

Mais ce n'est pas tout puisque ce dernier est également revenu sur un sujet plus personnel, à savoir le décès de son frère, mort d'une rupture d'anévrisme. Un triste événement survenu alors qu'Emmanuel Petit jouait à Monaco. "J'ai essayé d'expliquer comment un individu pouvait réagir face à la mort. Il n'y a aucune solution miracle en fait. Ça m'a suivi toute ma vie et ça me suit encore. La douleur est toujours là", confie Emmanuel Petit avant d'ajouter : "On apprend juste à vivre avec". "L'AS Monaco a été exceptionnelle avec moi, que ce soient des personnes de l'administration ou des joueurs avec une très belle densité humaine", reconnaît le commentateur sportif de 45 ans. "Pas certain que j'aurais pu surmonter ça aujourd'hui avec l'égocentrisme et la starification des jeunes joueurs. J'étais en train de me construire alors que je n'étais qu'un ado, le monde pro était là devant moi...".

Désormais, père de famille, Emmanuel Petit a finalement réussi à se construire. Mais c'est loin des terrains de foot qu'il envisage l'avenir : "Ma vie est organisée autour de mes trois filles, j'ai attendu longtemps avant d'être papa. Je veux vraiment être leur entraîneur. Et avec ce qu'elles me rendent au quotidien, j'ai l'impression d'être un bon entraîneur. Aujourd'hui, la vie privée passe avant le foot", conclut-il.

 
32 commentaires - Emmanuel Petit évoque la disparition de son frère
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]