Emmanuelle Boidron : "Roger Hanin incarnait à merveille une figure de père"

Chargement en cours
 Emmanuelle Boidron prend la pose sur le tapis rouge du Festival International du Film de Marrakech en décembre 2015.

Emmanuelle Boidron prend la pose sur le tapis rouge du Festival International du Film de Marrakech en décembre 2015.

1/2
© Abaca, Aurore Marechal
A lire aussi

Fabien Gallet

Le 11 février 2016 marquera le triste premier anniversaire du décès de Roger Hanin, parti à l'âge de 89 ans. Une disparition qui avait endeuillé de nombreux téléspectateurs accros aux aventures du célèbre Navarro sur TF1. Ses partenaires à l'écran avaient également été très touchés par sa mort, notamment sa fille fictive, Emmanuelle Boidron. La comédienne a sorti, le 27 janvier 2016, un livre hommage à l'acteur, intitulé Un père pas comme les autres. À cette occasion, elle est revenue sur sa relation avec ce dernier, dans les pages du magazine Ici Paris.

Pendant près de 20 ans, entre 1989 et 2007, Roger Hanin a incarné Antoine Navarro, commissaire de police parisien, père d'une fille, Yolande, interprétée par Emmanuelle Boidron. Une rencontre marquante pour cette dernière alors âgée de 10 ans. "Notre rencontre, j'ai l'impression que ça s'est passé hier, confie la comédienne. Je revois encore cet homme au physique impressionnant me prendre dans ses bras. Avec moi, Roger était chaleureux, tendre, paternel...". Au fil des années, les deux acteurs ont tissé une réelle complicité.

Pourtant, comme le précise le magazine, dans le script initial de la série, Navarro devait avoir un garçon. "Roger, papa d'une fille, se sentait plus de donner la réplique à une jeune demoiselle, explique Emmanuelle Boidron. À la fin du casting, nous n'étions plus que trois en lice pour le rôle. Il a eu le dernier mot et m'a choisie. Il m'a confié avoir aimé que je sourie à l'une de ses blagues et que je sois simple et naturelle".

Des années durant, Roger Hanin n'a cessé de s'occuper de la jeune actrice comme si elle était sa propre fille, n'hésitant pas à la couvrir de cadeaux. "On est passé d'une poupée à mes 10 ans, à une chienne à 15 ans et une voiture à 18 ans... Il était très généreux, la personne la plus généreuse que j'ai rencontrée, estime Emmanuelle Boidron. Il ne voulait rien posséder et dépensait tout ce qu'il gagnait. Ça lui faisait plaisir de faire plaisir. Avec moi, il était très protecteur et adorait me faire découvrir le monde en voyageant. Je ne compte plus le nombre de fois où il m'a emmenée en vacances".

Elle voit alors en l'acteur un père de substitution, le sien n'étant, selon elle, pas vraiment à la hauteur. "Au moment de devenir adulte, je me suis rendu compte que mon père n'était pas quelqu'un de bien et qu'il ne s'était pas bien comporté avec ma mère. On s'est éloignés petit à petit, il a refait sa vie. J'ai fait la mienne, raconte la comédienne. À côté, j'avais Roger qui incarnait à merveille cette figure de père, solide, avec de l'autorité et des valeurs à transmettre. Je ne pouvais pas rêver mieux comme père de substitution", admet-elle.

Aujourd'hui, à 37 ans, c'est donc avec un livre qu'elle souhaite rendre hommage à Roger Hanin. "J'ai eu beaucoup de peine l'année dernière quand Roger est parti. J'avais besoin de me rappeler tous nos bons souvenirs. J'avais envie de partager tout ce qu'il avait pu m'apporter", conclut Emmanuelle Boidron.

 
12 commentaires - Emmanuelle Boidron : "Roger Hanin incarnait à merveille une figure de père"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]