Estelle Denis, vraie battante : "Perdre me rend malade"

Estelle Denis, vraie battante : "Perdre me rend malade"

Estelle Denis

A lire aussi

Fabien Gallet

Après avoir quitté TF1, Estelle Denis est de retour, plus motivée que jamais, sur D8, avec l'émission Touche pas à mon sport! qu'elle présente chaque soir de la semaine, entourée de ses chroniqueurs parmi lesquels son compagnon Raymond Domenech, mais aussi Pierre Ménès ou encore dès le mois de février 2016, Marion Bartoli. Autant dire que l'animatrice n'a pas cessé de se battre depuis ces dernières années pour prouver sa valeur sur le PAF. Un état d'esprit qu'elle cultive depuis sa tendre enfance.

C'est dans la rubrique "Il était une fois" proposée chaque semaine par le magazine Gala, qu'Estelle Denis explique être dotée d'un "esprit de compétition" démesuré. Un caractère affirmé qu'elle a aiguisé au fil des années. Sa rencontre avec le sport a été décisive. "Je faisais déjà du sport, du judo notamment, mais c'est (...) vers 7 ans, que les choses sérieuses ont commencé". "Il y avait un club de foot devant notre maison et j'ai voulu y retrouver les copains avec lesquels je jouais à la récréation. Mes parents n'ont pas eu d'autre choix que de m'y inscrire", confie la compagne de l'ex-sélectionneur de l'équipe de France de football. "Ils n'ont vu, heureusement, aucun inconvénient à ce que je sois la seule fille de l'équipe", précise-t-elle.

"D'aussi loin que je me souvienne, ajoute Estelle Denis, j'ai toujours eu l'esprit de compétition. Partout. A l'école, en sport, jusqu'aux jeux de société, la seule chose qui m'importait c'était de gagner, indique l'animatrice de D8. Du coup, j'ai toujours été bonne élève à l'école et... une incorrigible râleuse ailleurs !".

Mais l'ancienne animatrice de Téléfoot sur TF1 n'a pas vraiment changé. Si petite, "la défaite (lui) était insupportable", c'est aujourd'hui encore le cas à 39 ans. "Le plus terrible, c'est que je suis toujours comme ça ! Perdre me rend malade", avoue-t-elle avant de revenir sur une petite anecdote tout à fait représentative : "Il n'y a pas si longtemps, j'en ai cassé ma raquette (de tennis, ndlr) de rage en rentrant à la maison. Victoire et Merlin, mes enfants de onze et huit ans, en rient encore". Autant dire que l'ambiance doit régner à la maison lorsque la famille joue ensemble !

 
3 commentaires - Estelle Denis, vraie battante : "Perdre me rend malade"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]