Frédéric Mitterrand révèle avoir reçu des avances de la part de Kadhafi

Chargement en cours
 Portrait de Frédéric Mitterrand réalisé à Paris, le 13 octobre 2016.

Portrait de Frédéric Mitterrand réalisé à Paris, le 13 octobre 2016.

1/2
© BestImage, JLPPA
A lire aussi

Fabien Gallet

Dans son ouvrage "Mes regrets sont des remords", paru le 3 novembre 2016, Frédéric Mitterrand livre entre deux aveux des anecdotes ô combien croustillantes. Parmi elles, son étrange rencontre avec le colonel Kadhafi.

"Il ne se passe pas de jours sans que je repense à ce que j'ai pu faire de mal dans ma vie. Il suffit d'une rencontre, d'un petit incident de ma vie quotidienne, d'une chanson, d'un paysage, d'une lettre ou d'une lecture, de tout ce qui sollicite en permanence la mémoire pour que m'assaillent des regrets qui sont autant de remords". C'est avec ces quelques mots que Frédéric Mitterrand introduit son livre confidences baptisé "Mes regrets sont des remords", paru au début du mois de novembre 2016. Mais si le fils de l'ancien président de la République fait en quelques sortes son mea culpa en abordant des sujets tabous sources de critiques et d'accusations, il propose également aux lecteurs de nombreuses anecdotes croustillantes.

Il est ainsi revenu sur l'une d'entre elles dans l'émission C'est arrivé cette semaine samedi 5 novembre 2016, sur les ondes d'Europe 1. Au micro de David Abiker, l'ex-ministre de la Culture aujourd'hui âgé de 69 ans, a notamment évoqué sa rencontre avec le colonel Mouammar Kadhafi. Les faits remontent à la fin des années 1970. Frédéric Mitterrand, qui officie à l'époque comme journaliste, est alors invité à interviewer l'ancien dirigeant libyen, lequel le surprend en lui proposant de "passer la nuit sous sa tente".

"J'étais totalement en son pouvoir"

Que s'est-il passé cette fameuse nuit ? Frédéric Mitterrand n'en dira pas plus. "J'étais totalement en son pouvoir (et) c'était compliqué de s'échapper", a-t-il seulement confié avant de préciser ne pas avoir "voulu insister sur la complexité du piège dans lequel (il était) tombé", dans les pages de son livre. "J'étais très mignon en ce temps là, a prétexté le principal intéressé. Moi je ne le savais pas, c'est après qu'on me l'a confirmé mais Kadhafi était assez à géométrie variable."

S'il se souvient que le chef d'État "était déjà dans un processus de dégradation physique très important", le fils de François Mitterrand semble nourrir quelques regrets : "Le jeune Kadhafi, tel Rudolph Valentino à ses début, j'aurai peut-être réfléchi un peu plus !", a-t-il plaisanté.

Ce n'est pas la seule anecdote croustillante dont l'ancien ministre fait écho dans son ouvrage. Dans une interview accordée récemment à L'Express, ce dernier a également révélé avoir tourné dans "un film pornographique trash" dans les années 1970. "Je regrette ce film (...), à la Warhol, que j'ai tourné en une nuit avec François Wimille et qui a fait tant de mal à sa femme, Catherine Breillat, alors enceinte", a-t-il avoué.

 
386 commentaires - Frédéric Mitterrand révèle avoir reçu des avances de la part de Kadhafi
  • sourireariegeois -

    Qui est le fils de François ? Frédéric ou Gilbert ?

  • Jeager -

    Haha son fils !! feraient mieux de s'informer avant d'écrire nawak !! son neveu Oui là je veux bien !!

  • indra5 -

    Frédéric fils de François Mitterrand !!!! n'importe quoi .

  • annecy74 -

    La vieillesse est un naufrage, disait le Général De Gaulle, pour certaines personnes libidineuses, c'est encore pire.

  • chandi -

    C'est pitoyable,quelle médiocrité !Alors que la situation est très mauvaise en France et dans le monde, cet idiot utile de Mitterrand nous parle de ses relations sexuelles;les médias bien sûr diffusent cette info.Quelle médiocrité !Ce n'est pas avec ce genre d'info que le niveau sera relevé;mais le veulent-ils ?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]