Guillaume Durand revient sur la tragique disparition de son fils en 2003

Guillaume Durand revient sur la tragique disparition de son fils en 2003

Guillaume Durand

A lire aussi

Fabien Gallet

Il y a des blessures qui ne disparaissent jamais. Guillaume Durand le sait. Le journaliste télé et animateur radio a publié le 12 novembre 2015 son autobiographie, Mémoires d'un arythmique, dans laquelle il aborde sa carrière, sa santé et les drames de sa vie. À cette occasion, celui qui officie chaque matin à l'antenne de Radio Classique est revenu sur l'un des événements les plus tragiques auquel il a dû faire face, dans une interview accordée au magazine Gala, en kiosque le mercredi 18 novembre 2015.

Il y a une douzaine d'année, Guillaume Durand perdait son enfant, Gabriel. "Cela remonte à l'été 2003, explique-t-il. Gabriel, qui n'avait pas un an, a péri dans son lit, pendant la canicule. Ce petit garçon était mon fils, je ne l'ai presque pas connu car il est le fruit de mes amours avec une femme dont juste­ment je ne voulais pas d'en­fant". À cette époque, le journaliste venait de rompre avec sa femme actuelle, Diane, et avec la mère de l'enfant. "Ni (elle) ni moi n'étions dans la maison de campagne où il est mort dans la nuit. Il était gardé par deux amies de sa maman", précise-t-il avant d'ajouter toujours avec douleur : "Le diagnos­tic a été déli­vré par un méde­cin : mort subite du nour­ris­son".

Une disparition aussi tragique que soudaine qui a profondément affecté l'animateur radio. "Je me suis senti dévasté, respon­sable, coupable et trahi à la fois", confie-t-il. Et pour cause, ce dernier a appris la nouvelle alors qu'il était en croisière avec ses enfants, en Croa­tie. Après l'enterrement de son garçon, il n'a plus jamais revu la mère. Difficile donc, de surmonter un tel drâme. "Septembre arri­vait, j'étais à Paris avec quelques amis, tâchant d'ou­blier la tragé­die et puis soudain, je me suis effon­dré. Une heure plus tard, j'étais hospitalisé à Garches où, sous anxio­ly­tiques à dose massive, je suis resté deux semaines".

Pour sortir de cette dépression, c'est dans le travail qu'il s'est réfugié. "Mais les blessures sont toujours là", admet Guillaume Durand. Heureusement, pour panser ses plaies, l'homme a pu compter sur son épouse Diane et ses cinq enfants, ce qu'il a de "plus précieux".

 
51 commentaires - Guillaume Durand revient sur la tragique disparition de son fils en 2003
  • avatar
    dodollulusse -

    cest quand meme fort de café ! la canicule de 2003 on sen rappel ! , quel carnage a minuit il faisait encore 28° dans ma chambre , avec des amies comme ça ta pas besoin denemis ! et monsieur été en croisiere ,je reve et le telephone sa sert a quoi , si je savais mon enfant de 1 an dans une maison , sous "bonne garde euh??" je passerais quand meme 1 ou 2 coups de fils pour menquerir de sa santé , tout les parents feraient ça !! je voudrais pas etre mechant , mais je pense que cette enfant manquait quelque peu d'amour cqfd , quelle misere ,$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

  • avatar
    jeba30 -

    oui il a perdu sont fils et en ce moment des parents ont perdus des enfants il n'y a pas que mr durand marre de ces bobos du media

  • avatar
    herveve -

    Comuche dirait

    << c est qui ce mec >>

  • avatar
    benaise -

    Quand on a les moyens de raconter sa vie par la voie de médias on ne s'en prive pas surtout quand on est un journaliste connu et surtout pour en faire la promotion d'un livre

  • avatar
    renbuh -

    Nous nous en frappons fortement le coquillard avec un fémur de coléoptère , ou bien celui d'un crustacé !!! Pauvre crétin du PAF !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]