Guillaume Gallienne, papa "ni tyrannique ni humiliant"

Chargement en cours
 Guillaume Gallienne, en marge de la 40e cérémonie des César au Théâtre du Châtelet à Paris, le 20 février 2015.

Guillaume Gallienne, en marge de la 40e cérémonie des César au Théâtre du Châtelet à Paris, le 20 février 2015.

1/2
© BestImage, Borde - Jacovides
A lire aussi

Fabien Gallet

À l'occasion de la sortie le 2 mars prochain du film Éperdument, dans lequel il incarne un directeur de prison, père de famille qui tombe amoureux d'une détenue interprétée par Adèle Exarchopoulos, Guillaume Gallienne revient dans les colonnes du magazine Psychologies, sur sa propre paternité.

Acteur de talent certes, mais aussi mari et papa. Guillaume Gallienne, derrière les idées reçues et les "étiquettes qu'on a voulu (lui) coller après Les Garçons et Guillaume", est un père comme les autres. "Un peu trop tactile" même, selon le fils qu'il a eu avec sa compagne, "la seule femme au monde (qu'il ait) voulu conquérir". "Il va avoir 9 ans, alors les câlins de papa ... Il me fait jouer au foot, même s'il sait que ce n'est pas ma tasse de thé. Au tennis, je le fais marrer parce que je suis une brêle alors que lui est plutôt bon", raconte le comédien qui souhaite "éveiller son goût pour les voyages, les spectacles ...". "Surtout, dit-il, je l'incite à se faire confiance, à se lâcher, à danser s'il en a envie, à dire ce qu'il a à dire. Mais vous savez, il est déjà tellement lui-même depuis sa naissance. Je ne suis qu'un accompagnateur", estime l'acteur qui tente de ne pas reproduire le schéma familial de son enfance.

D'ailleurs, si dans son premier film, Les garçons et Guillaume, à table !, la star de la Comédie-Française évoquait largement les liens entretenus avec sa mère, pour Psychologies, c'est de son père qu'il parle plus abondamment, lorsqu'on l'interroge sur sa paternité. "De vieux schémas reviennent parfois. Mais je vois un psy depuis suffisamment d'années pour avoir su éviter les pires : je ne suis ni tyrannique ni humiliant", confie-t-il avant de livrer une petite anecdote : "Le soir de la première de mon spectacle, une dame m'a demandé : 'Pourquoi n'avez-vous pas écrit sur votre père ?' J'ai répondu : 'Parce que ça n'au­rait pas été drôle'." Et pour cause, dans les pages de Lui, en 2014, Guillaume Gallienne confiait que ce dernier avait été un "pervers tyrannique et en même temps un homme merveilleux".

"À partir de 27 ou 28 ans, je m'en­ten­dais plutôt bien avec mon père. Le plus difficile a été après sa mort. J'ai pris la mesure des dommages collatéraux qu'il avait causés, pas tant à moi qu'à des personnes que j'ai­me ... Mais bon, il est mort dans d'atroces souffrances. Il a payé très cher", précise le comédien de 44 ans, avant de conclure : "Il me manque parfois".

 
0 commentaire - Guillaume Gallienne, papa "ni tyrannique ni humiliant"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]