Jamel Debbouze : passé 40 ans, il avoue être "chiant"

Chargement en cours
 Jamel Debbouze lors de la sixième cérémonie du Trophée d\

Jamel Debbouze lors de la sixième cérémonie du Trophée d'Impro Culture & Diversité à Paris, le 23 mai 2015.

1/2
© Abaca, Domine Jerome
A lire aussi

Hélène Garçon

Jamel Debbouze n'a plus le temps de rire. Tandis que le Marrakech du Rire battait son plein du 1er au 5 juin 2016, l'organisateur du festival humoristique créé en 2010 s'est livré à une interview exclusive pour le magazine Gala. Entretien dans lequel il est revenu sur son implication dans cet événement culturel incontournable et pour lequel il sacrifie un peu du temps consacré à sa famille.

Il faut dire que Jamel Debbouze n'a plus une minute à lui. Après avoir donné la réplique à Lambert Wilson dans le film La Vache, le comédien de 41 ans s'est attelé à l'organisation de la sixième édition du "Marrakech du Rire". Un événement qui lui tient particulièrement à coeur, puisque qu'il en est l'instigateur. "Je suis sonné comme après une fête magique", livrait-il à Gala, une fois le festival terminé, avant d'ajouter : "Pendant cette semaine, je suis passé par tous les états : la peur, le doute, la joie immense... J'ai fait les montagnes russes des émotions !". Et pour cause, l'acteur franco-marocain a orchestré d'une main de maître tout le spectacle, de l'écriture des sketchs aux after shows, en passant par les répétitions. Avec un emploi du temps aussi chargé, Jamel Debbouze admet avoir quelques difficultés à trouver du temps pour son épouse, Melissa Theuriau. "Ce n'est pas simple, elle doit me partager avec la terre entière, tout comme mes enfants, avouait-il au magazine. Et quand l'humoriste parvient à se libérer, l'ambiance n'est pas toujours à la fête à la maison : "Je suis un routier du spectacle, souvent dehors, j'ai des exigences, des humeurs, et je porte beaucoup de choses sur les épaules. J'ai des responsabilités, donc oui, je l'avoue : je suis chiant !".

Marié depuis 2008 à la splendide journaliste et papa de deux enfants, Jamel Debbouze admet avoir mesuré l'ampleur de ses responsabilités à la naissance de son premier enfant, il y a sept ans, et davantage l'année dernière alors qu'il soufflait sa 40ème bougie. L'heure de faire le bilan sur sa vie. "Avant, j'étais insouciant, je n'avais peur de rien. Puis j'ai eu quarante ans, la moitié de ma vie. Pile le moment où j'ai passé autant de temps pauvre que de temps riche, autant dans l'anonymat que dans la lumière, autant sans la scène qu'avec la scène. Je suis à la mi-temps de ma vie. Et je considère que je mène au score." a-t-il conclu.

 
9 commentaires - Jamel Debbouze : passé 40 ans, il avoue être "chiant"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]