Jean-Luc Mélenchon : confidences sur son handicap secret

Chargement en cours
 Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting au jardin de l'Observatoire à Toulouse, le 27 août 2016.

Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting au jardin de l'Observatoire à Toulouse, le 27 août 2016.

1/2
© Abaca, Pascal Rondeau
A lire aussi

Fabien Gallet

Quand il prend la parole en public, il sait se faire entendre. Un comble pour Jean-Luc Mélenchon qui revient aujourd'hui sur un de ses grands secrets : sa surdité. Un handicap qu'il assume et dont il s'est affranchi, ce qu'il explique dans un livre entretien intitulé "Le choix de l'insoumission".

À l'aube de l'élection présidentielle de mai 2017, Jean-Luc Mélenchon a d'ores et déjà lancé son marathon médiatique. Après avoir fait couler beaucoup d'encre grâce à une interview politico-culinaire parue dans les pages du magazine Gala, fin août 2016, ce dernier revient en force avec "Le choix de l'insoumission", un livre entretien écrit en collaboration avec Marc Endeweld, journaliste collaborateur du magazine Marianne.

Dans cet ouvrage paru jeudi 8 septembre 2016 (Seuil) et dont le site de Marianne propose quelques extraits, Jean-Luc Mélenchon s'épanche sur un handicap qu'il a gardé secret pendant de longues années : sa surdité. Le co-fondateur du Parti de gauche explique en avoir souffert durant son enfance. "Une autre chose rendait difficile mon éducation en tant que petit garçon, et on ne le savait pas à l'époque, mais j'étais malentendant de naissance (...). On ne l'a su que bien après, explique-t-il à propos de ce "handicap héréditaire". Et le politique de poursuivre : "On disait de moi tout le temps : 'Il est dans la lune.' C'est-à-dire il n'est pas vraiment là. Et, en effet, je n'étais pas là. Parce que je devais me brancher sur la réalité".

"Je suis un amoureux du silence"

Il aura fallu du temps et de l'acharnement à Jean-Luc Mélenchon pour passer outre ce handicap. "Participer à la réalité est un effort, il faut écouter, tendre l'oreille et, continuellement, chaque jour, chaque heure, chaque minute, reconstruire ce que les autres viennent de dire, parce que vous n'en avez capté qu'un mot, ou deux, ou trois, ça dépend des moments. Ou plus, il ne faut pas exagérer, précise-t-il. Être avec les autres, ça demande une discipline, un effort, c'est un acte volontaire. Vous, vous êtes avec les autres que vous le vouliez ou non. Pas moi", ajoute-t-il.

Mais il en fallait plus pour décourager le futur homme politique. "À partir de là, il y a deux choses qui se produisent. D'abord, je me reconstitue dans le silence. Pas dans le tumulte. Je suis un amoureux du silence. Venant d'un homme qui parle autant que moi, ça peut paraître curieux !, s'amuse Jean-Luc Mélenchon. Et, la deuxième chose, c'est que le fait de mal entendre développe l'imagination d'une manière dont les gens n'ont pas idée. J'ai passé ma vie à reconstituer les phrases des autres".

Malgré tout, l'homme politique est parvenu à faire de sa surdité une force. La preuve, sur les plateaux de télévision, lorsqu'il prend la parole avec une voix aussi forte qu'affirmée, tout le monde l'écoute.

 
406 commentaires - Jean-Luc Mélenchon : confidences sur son handicap secret
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]