Jean-Paul Belmondo regrette la France d'avant

Chargement en cours
 Jean-Paul Belmondo lors du 70e anniversaire du Festival de Cannes organisé à Paris, le 20 septembre 2016.

Jean-Paul Belmondo lors du 70e anniversaire du Festival de Cannes organisé à Paris, le 20 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Aurore Maréchal
A lire aussi

Fabien Gallet

Le 7 novembre 2016, l'un des plus grands acteurs français publiera son autobiographie "Mille vies valent mieux qu'une". Un ouvrage dans lequel Jean-Paul Belmondo se raconte comme jamais. À cette occasion, ce dernier a répondu aux questions du journal Le Point. Retour sur les confidences d'un homme nostalgique attaché à son pays.

"Certains ont écrit des biographies sur moi. Il fallait bien qu'un jour je donne ma version. Cela fait cinquante-six ans qu'on me demande de raconter ma vie", confie Jean-Paul Belmondo au journal Le Point, ce jeudi 27 octobre. Une révélation faite par l'acteur mythique, seulement quelques jours avant la sortie de son livre autobiographique "Mille vies valent mieux qu'une" (éditions Fayard) et celle d'un ouvrage de photos légendées par ses soins.

Pour Le Point, le comédien s'exprime avec franchise, émotion et humour sur sa carrière au cinéma, ses rencontres avec les plus grands, sa passion pour le sport ou encore la politique. Mais "Le Magnifique" n'élude pas, pour autant, d'autres sujets plus graves qui concernent la France, ce pays qu'il aime tant. "La France, c'est moi... (il se reprend en riant) et les autres, c'est vivre ensemble, bien rigoler. Une douceur de vivre, un esprit impertinent, les jolies femmes...", estime celui qui s'est vu remettre un Lion d'Or des mains de Sophie Marceau, lors de la Mostra de Venise en septembre dernier.

"Je suis triste, bien sûr"

Mais Bébel le sait, ce pays qui lui est si cher est aujourd'hui en proie à la peur, notamment depuis quelques mois à cause des multiples attentats qui ont frappé la France. "Je suis triste, bien sûr, mais content que les gens restent quand même optimistes. Ils refusent de se laisser abattre, de céder à la menace des attentats. Ils continuent à se rendre au théâtre, au cinéma, dans les stades, là où, pourtant, il existe des risques. C'est bien, il faut rester courageux", insiste l'acteur qui, dans le film "Peur sur la ville", incarnait un commissaire de police prêt à tout pour protéger la capitale.

Voilà pourquoi Jean-Paul Belmondo nourrit quelques regrets lorsqu'il s'agit de repenser au passé. "Jamais je n'aurais pu imaginer, quand je repense à cette France gaie que j'ai connue, que la situation dégénérerait ainsi", admet-il avant d'ajouter : "Nous, on sortait de la guerre, il y avait de l'insouciance, la joie d'avoir retrouvé la liberté. Aujourd'hui, les conditions sont plus dures. Les attentats, le chômage, la crise financière, quand votre avenir vous inquiète, il est plus difficile de vous réjouir du présent. Mais il faut rester optimiste, profiter de la vie", insiste la star de cinéma, qui d'ailleurs en profite pour rappeler qu'il n'a "pas peur de la mort". À 83 ans, Bébel ne souhaite qu'une chose : "Que ce ne soit pas douloureux, pas violent."

 
88 commentaires - Jean-Paul Belmondo regrette la France d'avant
  • dablyou -

    bravo a l'alpagueur

  • titirambo -

    respect
    c est un tres tres grand monsieur
    ses films sont extraordinaires

  • camille213 -

    Super Jean-Paul Belmondo ! il nous a tellement fait rire avec son naturel, sa beauté, sa bonté, ses excès dans ses films ! il incarne la France ! c'est un amour !

  • camille213 -

    Super Jean-Paul Belmondo ! il nous a tellement fait rire avec son naturel, sa beauté, sa bonté, ses excès dans ses films ! il incarne la France ! c'est un amour !

  • Geniemeconnu -

    Oui, nous étions si heureux que c'en était indécent. Mais nous l'ignorions tant cela nous semblait naturel !
    Seuls les étrangers s'en rendaient compte, au point de formuler leur idéal du bonheur par la formule qui laisse rêveur aujourd'hui : "Heureux comme Dieu en France"
    Que dire maintenant face au désastre qui depuis des décennies s'abat sur cette pauvre France ?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]