Johnny Hallyday : "Les attentats m'ont rendu malade"

Johnny Hallyday : "Les attentats m'ont rendu malade"

Johnny Hallyday

A lire aussi

Fabien Gallet

En pleine tournée avec son spectacle Rester Vivant Tour, Johnny Hallyday a fait face à l'actualité du mieux possible. Alors qu'il vient de sortir son cinquantième album, De l'amour, le chanteur s'est confié au journal Le Parisien, sur les récents événements qui ont touché la France ces derniers jours.

Les attentats du vendredi 13 novembre 2015 ont marqué de nombreux artistes. Johnny Hallyday en fait partie. Contraint d'annu­ler son concert du samedi 21 novembre à Bruxelles, pour des questions de sécurité, le rockeur ne compte pas lâcher son public pour autant. D'ailleurs, dès le lendemain des attaques, ce dernier assurait une date à Strasbourg. "Nous avons fait une minute de silence et dédié le concert aux disparus, confie-t-il au quotidien. Je sens pendant les shows que les gens ont besoin de se retrouver, de partager (...). Les gens ont plus que jamais besoin d'amour". Raison pour laquelle, ses prochains concerts sont maintenus.

Pourtant Johnny Hallyday ne le cache pas, il a profondément été affecté par ces événements. Dans l'interview accordée au Parisien, l'interprète explique avoir dû écourter le concert donné à Amneville, mardi 17 novembre, de quelques chansons après avoir "eu une chute de tension". "Le contrecoup de ce qui s'est passé vendredi 13 novembre, admet-t-il. Les attentats m'ont rendu malade. J'ai appris les événements en sortant de scène. J'ai ressenti un malaise. Le lendemain, j'ai commencé à ne pas être bien".

Mais pas question d'annuler ! "On a pris la décision de jouer quand même pour montrer à tous ces criminels qu'on ne les craint pas. Ils ne nous empêcheront pas de vivre", assure le rockeur de 72 ans. Et d'ajouter : "Si je n'étais pas chanteur, je prendrais une arme et j'irais les combattre. Ce qu'ils ont fait, c'est ignoble", s'indigne la star en deuil. "Des gens que je connaissais sont morts au Bataclan (...). Le malheur et la douleur des autres me touchent beaucoup. Cela peut arriver à tout le monde", déplore Johnny Hallyday, soulignant au passage le "courage" de ceux qui ont oeuvré pour la sécurité du pays.

 
11 commentaires - Johnny Hallyday : "Les attentats m'ont rendu malade"
  • jom47 -

    On s'en fiche des états d'âme du vieux Jauni. Laisse-nous tranquille, ça nous fera des vacances, vieille baderne.

  • kikibibi -

    ben oui déjà qu'il avait pas bonne mine! moi aussi ça me rend malade, mais ça a pas toujours été calme les concerts de Jauni!
    ce qui fait peur c'est le nombre 500, de victimes, c'est glaçant!
    ça le rend plutôt sympa, il a encore une sensibilité, et ça va avec le talent

  • zorro18 -

    Je suis avec toi johnny et te soutiens.Les bobos pseudo gauchos qui mettent leurs en enfants en école privè, nous fatIguent.Ils ont des réactions reptiliennes.Les bobos gauchos sont jaloux de la rèussite et du talent qu'ils n'ont pas.
    A bon entendeur!



    jl85 -

    zorro18 : tu n'es pas chanteur, alors tu peux aller faire la guerre à la place de ton vieux Jojo !!
    Et puis comme pitch-ou-nette je suis fier de voter à droite, je ne suis ni bobo ni gaucho, et non , je n'aime pas Johnny,et ça ne fait pas de moi un zombie !!

    ATRIUM -

    je suis FN et je suis avac jojo

  • chatwasaki -

    "Si je n'étais pas chanteur, je prendrais une arme et j'irais les combattre..."
    Un peu dans la même veine que, lors d'un rallye, "si on aurait pas été retardé pendant deux heures, on serait arrivés ???? plus vite.
    Même avec une calculette, il n'a jamais pu calculer le gain de temps possible.

  • chatwasaki -

    Après un bon demi-siècle depuis le Service National, le monde a évolué, LUI.
    A méditer : pas facile de manipuler un kalachnikov avec un déambulateur, même Rambo y a renoncé.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]