Karin Viard : ses confidences sur son passé de boulimique

Chargement en cours
 Karin Viard assiste à l\

Karin Viard assiste à l'inauguration de l'Hôtel Peninsula à Paris, le 16 avril 2015.

1/2
© Abaca, Nicolas Briquet
A lire aussi

Fabien Gallet

"De 17 à 28 ans, j'ai connu la boulimie", confiait Karin Viard dans les pages du magazine Psychologies en 2009. Mardi 15 mars 2016, c'est sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel que l'actrice est revenue sur cette sombre période de sa vie qui a profondément marqué son rapport au corps et à la féminité.

À 50 ans, Karin Viard apparaît plus sublime que jamais. Pourtant, au cours de l'adolescence et avant qu'elle ne passe le cap de la trentaine, cette dernière souffrait d'un trouble de l'alimentation extrême : "J'ai été boulimique. Je ne me faisais pas vomir parce que je n'y arrivais pas mais j'ai commencé une psychothérapie à cause de ça. J'avais un rapport à la nourriture qui était complètement tordu". Une solution, plus subie que choisie, qui lui permettait "d'empêcher ses émotions de s'exprimer".

À cette époque, Karin Viard n'a que 17 ans et, après son bac, elle vient tenter sa chance comme comédienne, à Paris. "Comme j'étais boulimique je n'achetais plus rien, mais j'avais quand même du beurre, de l'huile. Donc effectivement je mangeais du beurre à la petite cuillère et j'avalais des bouteilles d'huile pour me remplir. Je ne comprenais pas ce qui se passait, ça allait très mal, j'ai essayé des thérapies comportementales, ça n'a pas marché (...) et puis finalement j'ai rencontré une psychothérapeute que j'ai adorée et avec elle, je me suis guérie," a-t-elle raconté.

C'est également la maternité qui a permis à l'actrice de se sentir mieux dans son corps. "Mettre au monde un bébé en bonne santé avec des jolies oreilles et un beau nez m'a fait réaliser que mon corps avait été capable de fabriquer ça...", a ajouté Karin Viard, sur Le Divan de France 3.

Si aujourd'hui, la comédienne est parvenue à sortir de cette spirale infernale, elle avoue tout de même rester "un peu fragile". "Si j'ai deux kilos de trop, je peux avoir envie de me tuer", précise celle que l'on verra bientôt au cinéma dans Les Visiteurs : La Révolution, en salles le 06 avril prochain.

 
0 commentaire - Karin Viard : ses confidences sur son passé de boulimique
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]