Kev Adams : pourquoi est-il si proche de son public ?

Chargement en cours
 Kev Adams assiste aux 23e Trophées du Film Français à Paris, en février 2016.

Kev Adams assiste aux 23e Trophées du Film Français à Paris, en février 2016.

1/2
© Abaca, Aurore Marechal
A lire aussi

Fabien Gallet

Si pour certaines stars blasées par le succès, l'étape des signatures d'autographes se révèle parfois peu agréable, Kev Adams, lui, garde en tête que sans ses fans, sa carrière n'en serait probablement pas à ce stade. Ses admirateurs restent ainsi l'une des priorités du jeune homme de 24 ans, qui ne compte pas les décevoir. C'est tout du moins ce qu'il a expliqué dans le numéro du mois de février du magazine Technikart, quelques jours avant la sortie de la comédie Amis publics, le 17 février prochain.

Le succès aurait pu lui faire tourner la tête et pourtant... Kev Adams, avec pas moins de 13 millions d'entrées cumulées en 2015 avec les films Les Profs 2 ou encore Les nouvelles aventures d'Aladin, reste fidèle à lui même. Et cela, même s'il souhaite orienter sa carrière vers de nouveaux horizons. "J'y vais tout doucement en essayant de faire dévier la trajectoire. Pas à la Miley Cyrus, justement, où le cassage d'image pue trop le calcul à mes yeux, révèle le jeune humoriste. Moi, je grandis calmement, en même temps que mes films". Mais aussi en même temps que ses fans.

En effet, une solide communauté suit le comédien depuis ses débuts sur les planches. Des fans que Kev Adams se refuse à snober. La raison est simple : lui-même, il y a quelques années encore, admirait d'autres artistes et ne vivait pas forcément bien le fait d'être ignoré par certains. "Quand un mec à qui je tenais un bout de papier pour qu'il me signe un autographe me mettait un vent, ça m'empêchait de dormir pendant toute la semaine", explique l'acteur avant de préciser : "Donc, je fais très attention à ça désormais. Si en quittant un endroit, j'entends une petite fille pleurer parce qu'elle n'a pas eu son selfie, je reviens immédiatement vers elle."

Artiste au grand coeur, Kev Adams reste donc humble, alors que sa renommée grandit de plus en plus. Un succès qui devrait se poursuivre tout au long de l'année 2016, puisqu'il sera bientôt dans le premier long-métrage de Serge Hazanavicius, nOmber One, aux côtés de Vincent Elbaz et de Bérénice Bejo, avant d'apparaître dans le prochain film de Romain Lévy, baptisé Gangsterdam.

 
38 commentaires - Kev Adams : pourquoi est-il si proche de son public ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]