Kim Kardashian braquée par des caïds du grand banditisme ?

Chargement en cours
 Kim Kardashian lors de la soirée organisée par le Harper\

Kim Kardashian lors de la soirée organisée par le Harper's Bazaar pour le troisième numéro du "Fashion Book" de Carine Roitfeld à New York, le 9 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Davila Bill/Startraks
A lire aussi

Hélène Garçon

Trois mois après l'attaque à main armée dont elle a été victime dans une chambre d'un grand hôtel parisien, Kim Kardashian pourrait bientôt obtenir justice. Dix-sept personnes ont en effet été interpellées le lundi 9 janvier 2017. Parmi elles, des malfrats bien connus des services de police, qui n'en seraient pas à leur premier coup d'essai.

C'est un gros coup de filet qui a été mené simultanément en région parisienne et dans le sud de la France par la Brigade de répression du banditisme de la PJ de Paris, le lundi 9 janvier 2017. Trois mois après l'agression de la star de télé-réalité américaine Kim Kardashian, qui avait été séquestrée dans sa chambre d'hôtel dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016 par cinq personnes cagoulées, avant d'être délestée de 10 millions d'euros de bijoux, les enquêteurs de la BRB de Paris ont placé en garde à vue dix-sept personnes, selon des sources policières interrogées par l'AFP. Des traces d'ADN avaient été retrouvées sur les lieux, et ont mené les enquêteurs, après analyse de celles-ci, sur la trace de ces individus.

Le gang aurait une moyenne d'âge de 55 ans

La plupart d'entre eux sont des habitués des locaux de police puisque qu'ils auraient, d'après le journal Le Monde, déjà été inculpés pour des faits de vols à main armée, de trafics de stupéfiants et de fausse monnaie. Ces personnes "sont quasiment toutes connues pour du grand banditisme", a ajouté une source policière à l'AFP, précisant que trois femmes figuraient parmi les suspects, ainsi que le chauffeur embauché par la star durant son séjour dans la capitale. Ce dernier serait soupçonné d'avoir indiqué aux bandits l'adresse de l'hôtel et de les avoir prévenus de l'absence du garde du corps de la starlette.

Kim Kardashian aurait donc eu affaire à des bandits chevronnés, qui ont réussi à extorquer à la star un butin en bijoux d'une valeur de 10 millions d'euros, après l'avoir ligotée dans la salle de bain. Un travail digne de gangsters bien rôdés, qui n'en sont visiblement pas à leur premier gros coup. Et pour cause ! Parmi les individus suspectés, le plus âgé a 72 ans, tandis que l'une des femmes interpellées a 65 ans. Selon Le Monde, la moyenne d'âge des cinq personnes qui auraient directement participé à l'agression est de 55 ans.

Kim Kardashian pourrait être "confrontée aux suspects"

Interrogé par L'Express, l'avocat français de la victime "pense que (sa) cliente va être entendue de nouveau par les enquêteurs, voire être confrontée aux suspects arrêtés". "Cela pourrait être nécessaire pour les investigations, mais ce sera au juge d'instruction de décider", a expliqué Maître Jean Veil, qui ajoute que la star américaine est "épatée par le travail de la police française" et qu'elle adresse ses félicitations "à tout le monde".

 
12 commentaires - Kim Kardashian braquée par des caïds du grand banditisme ?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]