Koh-Lanta : difficile retour à la réalité pour les candidats

Chargement en cours
 Denis Brogniart tient le totem de Koh-Lanta saison 15.

Denis Brogniart tient le totem de Koh-Lanta saison 15.

1/2
© DR, Alain Issock/ALP/Bureau233/TF1
A lire aussi

Fabien Gallet

Vendredi 27 mai prochain sera diffusée sur TF1 la finale de la saison 15 de Koh-Lanta. À l'issue de la mythique épreuve des poteaux, les téléspectateurs découvriront le nom du vainqueur parmi les quatre derniers candidats en lice : Pascal, Wendy, Gabriel ou Cécilia. Mais après plus de 30 jours d'aventure sur une île perdue au milieu de l'océan, les participants mettent bien du temps à retrouver leur quotidien. Le retour à la réalité est parfois compliqué, aussi bien physiquement que psychologiquement, ce qu'expliquent certains aventuriers au magazine Télé Poche.

Participer à Koh-Lanta, c'est certes l'occasion de décrocher un joli chèque et de découvrir du pays tout en se surpassant, mais c'est également se frotter à un environnement hostile et à des conditions de vie bien loin du confort quotidien. Ainsi, le rapport à la nourriture change considérablement. Si sur leur île déserte, les candidats n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, une fois de retour à la réalité, ce n'est pas la même histoire. "Je me suis ruée sur la bouffe, raconte Jessica, aventurière éliminée après 35 jours d'aventure en 2015. À la maison des candidats, où les éliminés attendent le dernier conseil, on se retrouvait souvent en pleine nuit devant le frigo pour grignoter", révèle-t-elle avant de préciser : "Quand on assèche son corps, il devient comme une éponge. On gonfle". La preuve, Romain, candidat cette année, a perdu 15 kilos au cours de l'aventure mais en a repris 21 !

Côté sommeil, ce n'est pas mieux. Après des semaines passées à dormir sur le sable, retrouver son lit s'avère compliqué. "Je dormais quatre heures par nuit et je ne supportais pas mon lit, révèle Romain. Il me fallait dormir par terre". Pour sa part, Wendy, finaliste 2016, s'est forcée "à dormir assise et pas au sol, puis sur (son) canapé car il était dur". "Je dormais de façon hachée et, surtout, j'avais l'im­pres­sion que le plafond allait me tomber dessus", ajoute la jeune femme.

Koh-Lanta joue également des tours sur la libido ("On ne prend pas de pilule bleue mais ça met trois ou quatre mois à rede­ve­nir normal", détaille Romain) et sur le plan psychologique. D'ailleurs, l'un des anciens candidats, Javier, est tombé en dépression après sa participation en 2013. "C'était un mélange de nostalgie de Koh-Lanta et du cap de la quarantaine à gérer. Ça a duré sept mois environ", raconte-t-il. Et Chantal, finaliste en 2015, de conclure : "La réalité est une baffe".

 
2 commentaires - Koh-Lanta : difficile retour à la réalité pour les candidats
  • Jean777 -

    Koh-Lanta : difficile retour à la réalité pour les candidats! C'est comme pour moi lorsque je reviens de vacance mais on n'en fait pas tout un plat sur internet ni la télé ! !

  • Bully1 -

    Jamais le niveau des candidats n a été aussi bas .

    Chaque année le casting est de pire en pire .

    Pourquoi ce choix ?

    cqfod

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]