L'annonce du cancer de Michel Delpech : "d'une violence inouïe" selon sa femme

Chargement en cours
 Michel Delpech dans l'émission Vivement dimanche à Paris, le 15 octobre 2014.

Michel Delpech dans l'émission Vivement dimanche à Paris, le 15 octobre 2014.

1/2
© BestImage, COADIC GUIREC
A lire aussi

Hélène Demarly

Invitée de l'émission C'est au programme pour faire la promotion de son livre "Te retrouver", Geneviève Delpech est revenue sur le cancer de la gorge qui a emporté son mari Michel, en janvier 2016.

Interrogée par Sophie Davant, la veuve de Michel Delpech dit avoir été choquée de la manière dont les médecins ont annoncé sa maladie : "C'était Michel, il était connu, ils sont un peu plus attentifs quand même à beaucoup de choses. Mais ils lui ont dit, non seulement 'Je vais vous faire très mal', mais aussi : 'Vous ne chanterez plus jamais.' C'était d'une violence inouïe."

Il était dans le déni de sa maladie

Celle qui a été mariée à l'artiste pendant 30 ans explique également qu'il n'avait alors pas conscience de "la gravité de son cancer". "S'il avait à ce moment-là réellement compris qu'il ne chanterait plus jamais et qu'il ne guérirait pas, il n'aurait pas supporté les épreuves comme il les a supportées", confie-t-elle. Dans son livre, elle raconte à ce sujet : "Il n'a pris conscience de la fatalité de sa maladie que trois mois avant la fin, aux alentours du mois d'octobre 2015. Jusqu'à cette période (...) il ne réalisait pas qu'il allait en mourir."

Ce n'est que lorsqu'il a été envoyé dans l'unité des soins palliatifs, qu'il a réalisé en demandant aux médecins : "'Ça veut dire que je vais mourir, alors ?', 'Oui, lui ont-ils répondu, vous allez mourir de cette maladie. Mais on ne sait pas quand (...)'". À cet instant précis, Geneviève l'a vu "devenir blême" et a "lu la peur dans ses yeux".

 
8 commentaires - L'annonce du cancer de Michel Delpech : "d'une violence inouïe" selon sa femme
  • avatar
    Artmorik -

    Pour n'importe quel être humain entendre sa fin proche provoque , en générale , une grande peur

  • avatar
    larjen57 -

    bonjour,
    je sais depuis plusieurs années que je suis atteint d'un cancer du poumon.Bien souvent, pour ne pas dire toujours,c'est aussi dur pour le médecin de l'annoncer que pour le patient à l'entendre..Le cancer n'est pas une maladie comme les autres parce que la médecine ne sait pas très bien le guérir. En attendant, il faut savoir continuer pour les enfants et surtout les petits enfants, c'est merveilleux de les voir grandir

  • avatar
    nina57 -

    Certes, les annonces de cette maladie est très dure, bien sur pour les malades mais pas facile non plus pour les médecins, du moins certains, qui peut entendre ou pas ? en 3 mois nous avons appris le cancer du poumon de mon mari et de l'endometre pour moi même ; double opérations. un calvaire pour nos enfants mais nous voulions la vérité et si cela nous est parfois invivable, de savoir nous permet de profiter au maximum de nos proches et de ce que notre quotidien nous permet de réaliser. nous pouvons décéder avant d'un accident que par notre cancer , mais de savoir nous oblige à ne pas remettre ce qui peut être fait aujourd'hui ....

  • avatar
    royco -

    elle n'arrive pas à vendre quoi ce coup là ?

    avatar
    AZERTIOP -

    Enfoiré, aucune décence.

    A vous bientôt ? et vous verrez ....

  • avatar
    imag -

    Les médecins n'ont aucune délicatesse, ils annoncent la mort comme ça, ça va venir, mais oui, quand ?
    On sait pas. Mais bon sang ! qu'ils prennent un peu de diplomatie, en fait ce genre de nouvelle tue le malade qui ne se bat plus et sa famille. Oui j'ai connu, c'est honteux. A partir du moment où le malade sait, il ne se bat plus, disant que ça ne sert à rien. Ben voilà, comme ça, c'est bien. Ces médecins sont complètement paumés dans un monde sans bonté.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]