Laurence Ferrari : ses surprenants goûts en matière de musique et de cinéma

Chargement en cours
 Laurence Ferrari assste aux GQ Men Of The Year Awards 2015, à Paris le 25 janvier 2016.

Laurence Ferrari assste aux GQ Men Of The Year Awards 2015, à Paris le 25 janvier 2016.

1/2
© Getty Images, Foc Kan
A lire aussi

Fabien Gallet

Dans les pages du Parisien Magazine, paru le 11 mars dernier, l'ancienne présentatrice du 20H de TF1 s'est prêtée au jeu de l'interview "les inavouables", qui met en lumière les goûts culturels des personnalités médiatiques. Des confidences pour le moins surprenantes !

Quels sont donc les artistes musicaux préférés de la présentatrice du Grand 8 sur D8 et de Tirs croisés sur iTELE ? "Mon mari, le violoniste Renaud Capuçon, a beau faire de la musique classique... Moi, j'aime le rap français !, clame haut et fort Laurence Ferrari, avant de préciser : "Notamment les membres du groupe Sexion d'Assaut, comme Maître Gims, que j'ai rencontré récemment. Grâce à eux, j'ai découvert que le rap n'était pas qu'une musique violente et colérique. Il y a une forme de poésie dans leurs paroles, une musicalité qui me touche", explique-t-elle sans tabou.

Par contre, la journaliste de 49 ans, avoue rester de marbre à l'écoute des chansons de Paul McCartney et John Lennon. "Je le dis très peu, parce que je sais combien ce groupe compte de fans hystériques, mais ça ne fonctionne pas avec moi. Je n'ai jamais apprécié, et pourtant j'aime la musique anglaise ! Mais c'est comme ça : chaque fois que j'entends les Beatles, je coupe le son, c'est horrible. Pour moi, ce sont des tubes qui ont été usés, tout simplement", lance Laurence Ferrari, sans concession.

Côté cinéma, cette dernière est aussi tranchante. "Je n'ai jamais vraiment adhéré à Friends", avoue-t-elle. De même pour Le Père Noël est une ordure : "C'est une institution du cinéma français, je sais, mais je pense ne l'avoir jamais vu en entier... Seulement quelques passages. Une chose est sûre : ça ne m'a pas marquée. En fait, je n'arrive pas à me dire : 'Je vais passer une heure et demie devant ce film.' L'histoire ne m'emballe pas. Quitte à choisir, je préférerai toujours un bon blockbuster américain, comme Godzilla !".

Car oui, Laurence Ferrari est, de son propre aveu, "restée une éternelle adolescente". "Je m'amuse beaucoup plus devant les grosses productions américaines. J'adore les vampires de Twilight ou les héroïnes rebelles dans Hunger Games et Divergente". Comme on dit, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !

 
3 commentaires - Laurence Ferrari : ses surprenants goûts en matière de musique et de cinéma
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]