Laurent Ournac : "L'obésité, ça reste une vraie mala­die"

Laurent Ournac : "L'obésité, ça reste une vraie mala­die"

Laurent Ournac

A lire aussi

Camille Inglebert

Sa transformation est incroyable : Laurent Ournac a perdu 45 kilos ces derniers mois. Et s'il s'apprête prochainement à animer l'émission Danse Avec les Stars, c'est principalement sur sa perte de poids qu'il est interrogé lors des interviews qu'il donne. Invité de Touche Pas À mon Poste le 4 septembre, l'acteur et animateur assure n'en avoir pas marre d'évoquer ce sujet.

À Julien Courbet qui s'excuse presque de lui parler de son poids, Laurent Ournac répond : "C'est un vrai sujet qui touche plein de gens. L'obésité, le surpoids, c'est vrai qu'on a tendance à en rigo­ler en disant : 'Oui, ben écoute mange un peu moins, fais du sport...' Mais en fait, il ne faut pas perdre de vue que l'obésité, ça reste une vraie mala­die. On a du mal à en parler comme une mala­die, on a tendance à en parler comme un dérè­gle­ment et un manque de volonté, d'un manque d'inves­tis­se­ment dans une acti­vité physique..."

Et d'ajouter : "Il y a vrai­ment des gens qui en souffrent. Et de décul­pa­bi­li­ser les gens en disant : 'C'est pas de votre faute, c'est aussi parce que vous êtes malades, donc allez consul­tez un nutri­tion­niste, un géné­ra­liste qui va vous conseiller de consul­ter une équipe médi­cale qui pourra vous prendre en charge', si ça permet à des gens de mieux se sentir à terme comme moi je me sens mieux aujourd'hui, et bien, ça ne me gêne pas d'en parler".

Quelques heures plus tôt, au micro des Grandes Gueules sur RFM, il évoquait encore sa perte de poids impressionnante, et les raisons qui l'ont poussé à changer. Selon lui, l'acteur Gérard Depardieu aurait agi comme un repoussoir ! "Il fait partie des gens qui m'ont donné envie de me faire opérer parce que c'est un monstre sacré du cinéma et c'est devenu un monstre tout court. Je l'ai vu dans ce remake de DSK et de l'af­faire du Sofi­tel et en fait, je me suis dit que je n'ai pas envie de vieillir et de deve­nir aussi mons­trueux physique­ment. Quand il se met à poil et qu'il respire fort, on dirait une bête. Et là, je me suis dit : il faut que tu te reprennes en main," déclarait-il.

 
0 commentaire - Laurent Ournac : "L'obésité, ça reste une vraie mala­die"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]