Léa Salamé, "détestée" par ses collaboratrices d'iTélé

Chargement en cours
 Léa Salamé en marge de la conférence de presse de rentrée de Radio France à Paris, le 31 août 2016.

Léa Salamé en marge de la conférence de presse de rentrée de Radio France à Paris, le 31 août 2016.

1/2
© BestImage, CVS
A lire aussi

Fabien Gallet

Après s'être illustrée sur le plateau de On n'est pas couché, Léa Salamé revient avec une émission politique présentée de concert avec David Pujadas. Une nouvelle expérience de choix pour la journaliste qui, au cours de sa carrière, ne s'est pas fait que des amies.

La journaliste sacrée meilleure intervieweuse de l'année 2015 reviendra à l'antenne de France 2 avec L'Émission politique, programme qu'elle co-présentera avec David Pujadas dès le 15 septembre 2016. À cette occasion, le magazine Télé Star consacre à Léa Salamé un portrait complété par le point de vue de ses proches. L'occasion d'apprendre que cette dernière n'a pas toujours fait l'unanimité auprès de ses collègues de la gent féminine.

La faute à un caractère bien trempé dont elle use dès son arrivée sur iTélé en 2011, après cinq années passées sur la chaîne Public Sénat. "Dès le premier jour, elle est arrivée à la rédaction en terrain conquis, avec une assurance peu commune, raconte un ex-collègue de la journaliste de 36 ans. Son côté grande gueule, colérique dès qu'un duplex ne fonctionnait pas, associé à une arrogance physique, tous seins dehors... Elle a commencé par se mettre pas mal de gens à dos", révèle cette même source à Télé Star, avant de préciser que Léa Salamé "était détestée par les filles de la rédaction".

"Elle n'a peur de rien"

Trois ans passés à iTélé suffiront à asseoir sa réputation. "À cette époque, personne ne lui aurait prédit un avenir professionnel aussi glorieux. Mais sa rigueur, son réseau et son physique ont fait la différence", estime l'ancien collaborateur de la journaliste.

Ses anciennes collègues n'ont pas été les seules à se frotter à son tempérament de feu, son audace et son professionnalisme infaillible. La preuve, courant avril 2016, dans l'émission Dialogues Citoyens, elle laissait François Hollande pantois, en l'apostrophant, non sans vigueur : "C'est une plaisanterie ?". "Elle n'a peur de rien, explique pour sa part Vanessa Burggraf, sa ramplaçante dans On n'est pas couché. Elle ose. Elle est là, sa grande force".

Pour Alexandra Sprung, une de ses amies proches, Léa Salamé doit surtout son succès à son style. "Léa est très lucide sur sa capacité à charmer, elle est capable d'en jouer avec beaucoup d'humour. Je pense que c'est même la clé de son succès : une modernité totale dans le langage, associée à une image de la femme presque archétypale", conclut-elle.

 
535 commentaires - Léa Salamé, "détestée" par ses collaboratrices d'iTélé
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]