Macha Méril évoque sa première nuit d'amour avec Michel Legrand, à 73 ans

Macha Méril évoque sa première nuit d'amour avec Michel Legrand, à 73 ans

Macha Méril et Michel Legrand lors de la cérémonie d'ouverture du 70e Festival International du Film de Cannes, le 17 mai 2017.

A lire aussi

Fabien Gallet

Cinquante ans après leur coup de foudre, Macha Méril et Michel Legrand se sont dits 'oui' en 2014. Mais avant de s'unir, la comédienne souhaitait s'assurer de leur compatibilité sexuelle...

Le 30 août 2017, Macha Méril sortira son autobiographie "Michel et moi". À cette occasion, l'actrice de 76 ans est revenue sur sa rencontre avec le compositeur, en 1964, lors d'un festival de jazz à Rio de Janeiro, dans une interview accordée au journal Le Matin. "J'avais 24 ans, Michel 32. Nous avons eu un coup de foudre formidable, mais il ne s'est rien passé", a-t-elle assuré.

"Notre désir a été plus rapide que nous"

Cinquante ans plus tard, Macha Méril et Michel Legrand se retrouvent, à respectivement 73 et 82 ans. Toutefois, avant de se marier, la comédienne veut être certaine qu'une osmose sexuelle est bien de mise, ce qu'elle explique dans son livre, dont Ici Paris a récemment dévoilé un extrait. "S'il n'y a pas de sexe sans amour, il n'y a pas d'amour sans sexe. Avant de dire oui à Michel, je devais affronter cette question-là", y confie-t-elle avant d'évoquer leur première nuit d'amour, "après un dîner arrosé". "Que peut représenter la sexualité pour deux vétérans qui n'espèrent plus grand-chose ?", se demandait Macha Méril, alors en proie à "un trac de débutante".

Heureusement, cette nuit fut parfaite. "Michel était moins effarouché que moi. J'ai enlevé ma chemise de nuit sous les draps, tremblante mais résolue. (...) Dès que j'ai senti son corps contre le mien, mes craintes s'évanouirent. Nos deux peaux se plaisaient, se voulaient et trouvaient une manière de s'épouser", raconte-t-elle avant de conclure : "Notre désir a été plus rapide que nous. Il nous a jeté notre amour à la figure, nous laissant ébahis, victorieux et rassurés."

 
130 commentaires - Macha Méril évoque sa première nuit d'amour avec Michel Legrand, à 73 ans
  • avatar
    besancon650 -

    Bravo et que ca "dure"....

  • avatar
    beghin -

    très heureux pour vous deux très !
    d'autant
    que vous soutenez les amours délaissés ( macha )
    et de vous avoir remerciée lors d'une signature de livre
    deux belles âmes
    merci

  • avatar
    arnest -

    On s'en fout .... de ces histoires de putes !!!

    avatar
    beghin -

    médiocre personne

  • avatar
    jprdom -

    Genre obsédée,on ne fait pas mieux,elle parle que de sexe partout où elle passe,qu'elle fasse ce qu'elle veut avec son derrière,
    mais je trouve quelle en devient vulgaire!!!!!!!!!!

  • avatar
    mpn -

    Suite à vos commentaires encourageants je vous livre la suite de la suite du livre…
    Nous occulterons les premières pages qui n’ont aucun intérêt… Donc, page 368…
    "son sexe turgescent pénétra lentement ma vulve trempée de désir et dans un rut de bonheur nous bramâmes tel des cervidés qu'une meute de chasseurs avaient pris en haleine...
    Taïaut...Taïaut Lui dis-je...Ferme ta gu.. répondit l’écho (merci pour votre participation Lulubuz)
    -De grâce, Pétris-moi le sein Michel…
    Tu sais mon amour, je dois te faire une confidence… je ne couche pas comme ça avec n’importe qui la première nuit
    -Mais Macha, c’est la première nuit…
    -Mon Dieu c’est fou que le temps passe vite
    -Devine où je vais te fourrer ma baguette maintenant ?
    -Oh non Michel Pas ça…je ne joue pas de cet air là…
    -Souffle dans mon pipeau Macha, c’est le moment de faire un solo
    Macha s’exécuta…Ses lèvres pulpeuses s’entrouvrirent pour goûter délicatement au boyau de la joie tandis que dans le spasme d’un plaisir encore jamais atteint, le métronome s’emballa et cracha la purée…
    Les yeux écarquillés Macha n’en revenait pas… C’était bien plus qu’un homme qui avait pu la mettre dans cet état… C’était un Dieu ou l’orchestre au grand complet ou alors l’intégralité de l’infanterie de l’armée Russe...
    Inondée de plaisir, Macha se mit à rêver qu’elle flottait dans la Volga
    Michel, les yeux béant et le regard hagard cherchait en elle le soupçon d’une étincelle qui aurait pu lui redonner du tempo… Mais il n’en pouvait plus, elle l’avait vidé de toute son énergie de mâle…Pompé jusqu’à la moelle, le teint livide et blafard, il brancha son pacemaker sur le secteur…Quel coup de foudre mes aïeux

    ... C'est la suite de la suite du livre
    Palpitant

    avatar
    zazou -

    Voilà qui est bel et bon ! .... et le pacemaker sur le secteur ! :-)))) bonne journée

    avatar
    nono1402 -

    Superbe texte; Bravo!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]