Marie Gillain se confie sur ses grossesses

Marie Gillain se confie sur ses grossesses

Marie Gillain

A lire aussi

Fabien Gallet

Marie Gillain, actrice belge qui avait fait ses premiers pas à l'écran face à Gérard Depardieu au début des années 90, revient en prêtant sa voix à une série de dix documentaires baptisés 4 bébés par seconde. Dans ces reportages, diffusés sur la chaîne Voyage depuis ce jeudi 1er octobre, la comédienne raconte des naissances qui ont lieu dans quatre maternités de pays différents : à Saint-Pierre sur l'Ile de la Réunion, à Hambourg en Allemagne, à Melbourne en Australie et à Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam. A cette occasion, la lauréate du Prix Romy Schneider 1996 est revenue pour Gala sur ses propres grossesses. "J'ai­mais l'idée d'être une conteuse de nais­sance", explique au magazine l'actrice, maman de deux filles.

Revenant sur son passé de femme enceinte, elle compare aisément les naissances qu'elle commente dans le cadre de l'émission à sa propre expérience. "Au Viet­nam, les femmes accouchent à douze par salle. Sans inti­mité. En Alle­magne, c'est au contraire très person­nel", explique-t-elle. Pour ma première gros­sesse, je n'ai pas eu de péri­du­rale. J'ai vécu chaque moment inten­sé­ment et dans une totale inti­mité", raconte Marie Gillain avec émotion avant de poursuivre sur le travail essentiel des sages-femmes. "J'ai été frap­pée par leur rôle. Elles rassurent et gardent leur sang-froid même dans les moments les plus critiques. Pour mes deux accou­che­ments, j'ai d'ailleurs souhaité avoir la même sage-femme à mes côtés, confie la comédienne. Mais je n'au­rais pas pu embras­ser cette voca­tion magni­fique : trifouiller à l'in­té­rieur du corps, c'est vrai­ment pas mon truc !".

La comédienne s'est également exprimée sur le choix des prénoms : "C'est comme déco­rer à deux un appar­te­ment, il faut du temps pour se mettre d'ac­cord. Au Viet­nam, le prénom choisi a un sens, porte une pensée, une qualité humaine. Celui de mon aînée, Dune, m'est apparu en rêve pendant ma gros­sesse. Véga, le prénom de ma deuxième fille, signi­fie "petite vallée fertile". C'est aussi le nom d'une étoi­le...", confie l'actrice.

Marie Gillain est actuellement au théâtre dans la pièce La Vénus à la four­rure, au côté de Nicolas Briançon.

 
1 commentaire - Marie Gillain se confie sur ses grossesses
  • avatar
    mignonnelarose -

    J'aime beaucoup cette femme. Elle est mignonne, charmante et relativement crédible au cinéma...Mais Bon sang, quel besoin a t'elle de venir nous raconter ses accouchements? Trouve t'elle réellement qu'il est sexy de l'imaginer les pattes en l'air, violette à force de pousser?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]