Marion Bartoli : "Je me bats avec le peu de force qui me reste"

Chargement en cours
 Marion Bartoli à la soirée "VICO partenaire des supporters à domicile" à l\

Marion Bartoli à la soirée "VICO partenaire des supporters à domicile" à l'atelier à Paris le 14 avril 2016.

1/2
© BestImage, Agence
A lire aussi

Hélène Garçon

L'état de santé de Marion Bartoli va de mal en pis. Ecartée du tournoi de Wimbledon pour des "raisons médicales", la sportive de 31 ans avouait dans le dernier numéro de Paris Match, en kiosque depuis le 7 juillet 2016, souffrir d'un "virus", ce qui expliquerait son incroyable perte de poids. La joueuse de tennis qui laissait entendre qu'elle allait se faire prochainement hospitalisée en Italie, est revenue sur le mal qui la ronge au micro de RTL.

A 31 ans, la sportive de haut niveau ne cache plus son inquiétude sur son état de santé, devenu alarmant. Privée de nourriture à cause de ce virus qui ne l'autorise à ne manger "que de la salade et du concombre sans la peau", la tenniswoman est au bout de ses forces. "J'ai encore eu mon coeur qui s'est accéléré ce matin. Je sens que je suis à la limite en terme d'énergie", a-t-elle expliqué, avant de s'excuser de devoir reprendre son souffle entre chaque phrase.

Les allergies alimentaires ne sont pas le seul mal dont souffre l'athlète. Elle a confié aussi qu'elle ne pouvait se laver qu'à l'eau minérale, qu'elle vérifiait sans cesse toutes les étiquettes des produits alimentaires et cosmétiques, et qu'elle n'utilisait plus son téléphone qu'avec des gants ou un kit mains libres. "C'est un calvaire absolu", confesse l'ancienne joueuse de tennis sur les ondes de RTL, avant de balayer d'un revers de main les rumeurs la déclarant anorexique. "Ce que je suis en train de vivre, je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi, a-t-elle déclaré, la voix brisée. J'essaie de me battre avec le peu de force qu'il me reste pour rester en vie".

Fidèle à son tempérament de championne, Marion Bartoli ne déclare pas forfait contre la maladie et s'apprête à être hospitalisée dans une clinique spécialisée en Italie. "Toutes mes prières et tous mes espoirs sont dans ces médecins, et tant que je ne serai pas guérie, je ne sortirai pas de là, a-t-elle affirmé. J'attends juste le premier jour où je pourrai rejouer au tennis". Et de conclure "J'ai gagné Wimbledon, donc ce n'est pas un virus qui va m'abattre".

 
12 commentaires - Marion Bartoli : "Je me bats avec le peu de force qui me reste"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]