Marlène Schiappa, "reine des salopes" : Atlantico s'excuse

Marlène Schiappa, "reine des salopes" : Atlantico s'excuse

Marlène Schiappa à l'Élysée à Paris, le 22 juin 2017.

A lire aussi

Hélène Demarly

Après avoir insulté la secrétaire d'État, le site en ligne a retiré son expression, avant de s'excuser suite au tollé provoqué sur les réseaux sociaux.

Dimanche 9 juillet 2017, le site d'information en ligne Atlantico publiait un billet d'humeur consacré à Marlène Schiappa, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes. Comme surtitre, l'auteur n'avait rien trouvé de mieux que d'employer les termes "reine des salopes". Ce billet, écrit par Benoît Rayski, s'en prenait ouvertement à la membre du gouvernement, reprenant une enquête de L'Express selon laquelle la jeune femme aurait écrit, sous le pseudonyme de Marie Minelli, plusieurs livres sur le sexe et les relations amoureuses. À Franceinfo, l'entourage de Marlène Schiappa a qualifié cet article d'"ignominie".

Des excuses et du "second degré"

Face à la polémique, Atlantico a publié une lettre d'excuses de Benoît Rayski. "Je me suis autorisé une expression "la reine des salopes" que je regrette. Vous aurez compris que cette expression (...) ne pouvait concerner que Marie Minelli. C'était également (...) du second degré (...) Marlène Schiappa, vous ne pouvez ignorer que je ne vous apprécie guère comme ministre. Mais en tant que femme, je vous dois le respect", a t-il notamment écrit.

Le directeur de la publication du site, Jean-Sébastien Ferjou, a lui aussi tenu à faire son mea culpa : "J'ai appelé Mme Schiappa (...) pour lui demander de bien vouloir accepter nos excuses. Le surtitre parfaitement déplacé (...) n'aurait jamais dû être publié (...). Je l'ai fait supprimer dès qu'il a été porté à ma connaissance."

 
12 commentaires - Marlène Schiappa, "reine des salopes" : Atlantico s'excuse
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]