Mathias Malzieu : "J'avais besoin du sang des autres pour survivre"

Chargement en cours
 Mathias Malzieu pose à l'occasion du déjeuner des nommés aux César du cinéma, à Paris en février 2015.

Mathias Malzieu pose à l'occasion du déjeuner des nommés aux César du cinéma, à Paris en février 2015.

1/2
© Abaca, Nicolas Briquet
A lire aussi

Fabien Gallet

Avec deux nouveaux projets, un livre et un disque, Mathias Malzieu semble plus en forme que jamais. Et pourtant, derrière ce retour en fanfare se cachent deux années aussi inquiétantes qu'inspirantes pour le chanteur de 41 ans. En effet, ce dernier a été confronté à une grave maladie qui aurait pu lui coûter la vie. Heureusement, l'artiste a eu un petit coup de pouce du destin. De cette expérience, il a puisé l'inspiration pour écrire l'ouvrage Journal d'un vampire en pyjama à paraître le 28 janvier 2016 et les titres du nouvel album de Dionysos, Vampire en pyjama, qui lui sortira un jour plus tard.

Ce personnage surprenant du vampire en pyjama, Mathias Malzieu l'a créé à son image. La raison ? La découverte de sa maladie, fin 2013. Il est alors en plein tournage d'un clip, mais sa condition physique n'est pas au rendez-vous. "Je devais sauter une trentaine de fois et j'avais beaucoup de mal à reprendre mon souffle entre les prises. Je me sentais très fatigué, dit-il au journal Le Parisien. Je suis allé faire une prise de sang." Le verdict tombe et le chanteur est rappelé à l'hôpital : "Mon taux d'hémoglobine était tellement bas que je risquais la crise cardiaque à tout moment. Les médecins s'étonnaient que je sois encore debout."

Dans son livre, le leader de Dionysos en dit plus sur le diagnostic : "Aplasie médullaire, autrement dit, arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse. Une maladie aussi grave que rare. C'est une loterie, un accident biologique. Ça peut arriver à tout le monde et ça n'arrive à presque personne. Une centaine de cas seulement en France", écrit-il.

Seul traitement possible en attendant une greffe : subir de multiples transfusions sanguines, isolé en chambre stérile. C'est de là que vient l'idée de ce personnage de vampire : "J'avais besoin du sang des autres pour survivre. Je me suis dit que j'avais un début d'histoire avec l'être humain que j'étais et qui devait accepter sa nouvelle condition de vampire." Et d'ajouter sur les points négatifs d'une telle maladie : "On te dit que tu ne peux plus sortir que tu dois éviter les microbes. Fini les bisous, les bars, les restos."

Son seul exutoire : l'écriture. "L'hôpital dépersonnalise, admet-il à L'Obs. On vous ôte vos vêtements, vos cheveux, votre liberté. La création a été la meilleure manière de rester moi-même. Écrire et composer m'a permis de rester dans le présent et de parier sur un futur. Quand on m'a annoncé qu'on allait tenter une greffe de sang de cordon et, peut-être, me ramener à la vie normale, mon envie de vivre a décuplé." Un souhait réalisé près d'un an après avoir reçu le diagnostic de sa maladie. Deux cellules de cordon ombilical compatibles lui sont alors greffées, lui permettant de régénérer sa moelle osseuse.

Aujourd'hui, le chanteur s'apprête à reprendre la route avec son groupe dès le mois de mars 2016 pour plusieurs concerts. "Je suis devenu plus gourmand et euphorique qu'avant. À présent, je veux que chaque instant soit jouissif. Je n'ai plus de temps pour le consensus mou", conclut-il dans L'Obs.

 
0 commentaire - Mathias Malzieu : "J'avais besoin du sang des autres pour survivre"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]