Mélissa Theuriau : elle n'est pas une maman parfaite

Chargement en cours
 Melissa Theuriau lors de la première du film "Planes", le 24 septembre 2013.

Melissa Theuriau lors de la première du film "Planes", le 24 septembre 2013.

1/2
© Abaca, Genin Nicolas
A lire aussi

Hélène Garçon

Ce n'est pas facile tous les jours de jongler avec son métier et son rôle de maman. C'est l'implacable constat qu'a fait Mélissa Theuriau, mère de deux enfants, lors d'une interview pour le magazine La Parisienne.

Mélissa Theuriau a tout pour être heureuse : elle est à la tête de sa propre société de production, elle est folle amoureuse et mariée à l'un des hommes les plus drôles de France (Jamel Debbouze, ndlr) et est une maman comblée de deux bouts de chou. "Parfaite", vous avez dit ? Pas selon la journaliste, qui a avoué ne pas être une maman modèle : "Je fais ce que je peux. J'arrive parfois à me trouver remarquable, je me dis même 'quelle chance ont ces enfants d'avoir une mère comme moi !' Et je passe aussi par des moments moins glorieux où je regrette de manquer de patience, de n'être pas assez là quand ils ont besoin de moi. Bref, j'oscille entre ces deux sensations d'être une mère indigne et une mère géniale !"

Il faut dire que l'emploi du temps de Mélissa Theuriau ferait pâlir la plus overbookée des working girls. En effet, l'épouse de Jamel Debbouze vient de produire un documentaire sur les erreurs judiciaires et planche déjà sur un autre thème, à savoir : l'insertion de réfugiés en France. Sans parler du premier film qu'elle est en train d'écrire, une comédie sur la culpabilité. Une thématique qui semble la toucher de près en tant que mère de famille : "Je culpabilise, comme toutes les femmes qui essaient de concilier leur vie personnelle et leur vie professionnelle." Bien que débordée, Mélissa Theuriau reconnaît tout de même avoir la chance d'être épaulée au quotidien. "Bon j'ai une chance folle, celle d'être aidée. Donc je peux partir trois jours en semaine sans que ce soit trop contraignant. Et je peux emmener mes enfants à l'école le matin et dîner avec eux le soir" a-t-elle expliqué aux journalistes. Pour profiter au maximum de son temps libre avec ses enfants et rattraper le temps perdu, la journaliste a une petite envie : "Partir un an ou deux avec ma famille, découvrir d'autres horizons." Finalement, le mot "perfection" semble lui coller obstinément à la peau.

 
29 commentaires - Mélissa Theuriau : elle n'est pas une maman parfaite
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]