Michaël Youn : le tweet qui ne passe pas

Chargement en cours
 Michaël Youn à la première de "War Dogs" lors du 42e Festival du Film de Deauville, le 10 septembre 2016.

Michaël Youn à la première de "War Dogs" lors du 42e Festival du Film de Deauville, le 10 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Shootpix
A lire aussi

Hélène Garçon

En tweetant une blague sur les impôts le samedi 1er octobre 2016, Michael Youn s'est attiré non seulement les foudres des internautes, mais aussi celles de personnalités politiques pour qui la plaisanterie a visiblement du mal à passer.

À l'avenir, Michaël Youn fera comme Valérie Trierweiler, et tournera sept fois son pouce avant de tweeter. Tout est parti d'une blague anodine, postée par l'humoriste sur son compte twitter le samedi 1er octobre. "Ma fille m'a demandé : 'C'est quoi les impôts papa ?' J'ai mangé la moitié de son pain au lait... elle a compris !", écrivait-ainsi l'acteur de "Fatal", qui ne s'attendait pas à ce que sa petite plaisanterie fasse effet boule de neige sur le réseau social. Les réactions ne se sont pas faites attendre du côté des internautes, indignés que l'acteur se plaigne de payer trop d'impôts. "Ma fille m'a demandé : 'C'est quoi la connerie ?' Je lui ai montré ce tweet de @MichaelYoun.. .elle a compris !", parodiait par exemple l'un de ses détracteurs.

La guerre des tweets est déclarée !

Même les politiques, apparemment vexés par la petite boutade, ont pris part à la curée de Michaël Youn sur Twitter. Axelle Lemaire, la secrétaire d'État au Numérique, répondait à son tweet par "@MichaelYoun Par contre son Papa...", quand la députée écologiste de Paris et ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot, sortait les armes en écrivant : "@ à la mienne j'ai dit que grâce à eux, n'importe quelle petite fille si elle est malade peut être soignée. Elle a compris." Un peu plus tard dans la journée, Michaël Youn, voulant visiblement se dédouaner, tweetait : "En vrai, je suis très fier d'en payer des impôts & de participer à la redistribution des richesses."

L'histoire aurait pu en rester là si l'ancien animateur du Morning Live − récemment condamné à quatre mois d'interdiction de stade après avoir brandi des fumigènes à un match du PSG − n'avait pas réitéré sur le réseau social, le dimanche 2 octobre, en tweetant : "Des politiciens qui donnent des leçons de morale & de générosité ?! Contentez-vous de nous faire rire : c'est ce que vous faites de mieux !" Et de tenter quelques minutes plus tard une comparaison avec un monument de la chanson française : "Qd Gainsbourg brûle un billet, c'est 'génial'. Et qd c'est un pain au lait, c'est 'débile' ? Qu'est ce que vs avez contre les pains au lait ?" Un dernier tweet potache, qui n'a eu pour effet que d'excéder encore un peu plus les internautes.

 
7 commentaires - Michaël Youn : le tweet qui ne passe pas
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]