Michel Drucker : enfant, il jouait les "voyeurs"

Chargement en cours
 Michel Drucker prend la pose lors d'une session photo à Paris, en novembre 2015.

Michel Drucker prend la pose lors d'une session photo à Paris, en novembre 2015.

1/2
© Abaca, JLPPA
A lire aussi

Hélène Garçon

Le dimanche 12 mars 2017, Michel Drucker recevait sur sa banquette rouge Bernard Pivot pour son livre "La mémoire n'en fait qu'à sa tête". L'occasion pour les deux compères de se livrer à quelques confidences coquines.

Petit, Michel Drucker était loin d'être un enfant de choeur. Dans l'émission Vivement Dimanche diffusée le 12 mars sur France 2, l'animateur emblématique de la chaîne a dévoilé une facette inédite de sa personnalité, en se laissant aller à des plaisanteries grivoises avec son invité, le journaliste Bernard Pivot. Alors qu'ils discutaient du dernier ouvrage de ce dernier, la discussion a en effet très vite dérapée sur les goûts de l'écrivain en matière de poitrines féminines.

Michel Drucker aimait observer les patientes de son père

Il n'en fallait pas plus pour que Michel Drucker raconte comment il avait découvert les secrets de l'anatomie féminine alors qu'il n'était qu'un enfant. "Moi je montais sur un escabeau dans la cour pour observer mon père, qui était médecin de campagne, lorsqu'il examinait les femmes", expliquait ainsi le présentateur, qui petit, était déjà très intrigué par la gent féminine.

"J'avais sept ou huit ans, jusqu'au jour où mon père est sorti parce que la dame qu'il examinait, qui était en position gynécologique, a aperçu mes yeux à travers la glace", a-t-il poursuivi devant un public incrédule. "Je ne me serais jamais permis de scènes pareilles", a alors fait remarquer Bernard Pivot. Ce à quoi Michel Drucker a rétorqué : "Avec un père médecin, c'était tentant."

 
63 commentaires - Michel Drucker : enfant, il jouait les "voyeurs"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]