Michel Drucker : "Le jeunisme et le racisme de l'âge, je l'ai déjà vu passer"

Michel Drucker : "Le jeunisme et le racisme de l'âge, je l'ai déjà vu passer"

Michel Drucker

A lire aussi

Fabien Gallet

Avec plus de 50 ans passés devant la caméra, Michel Drucker reste l'un des derniers dinosaures du PAF. À 73 ans, le présentateur de Vivement Dimanche a fréquenté de nombreux artistes à l'image de Michel Delpech ou Michel Galabru, décédés les 2 et 4 janvier 2016, et a toujours une anecdote à raconter lorsqu'il est invité sur un plateau télé. Mardi 5 janvier, il présentait une nouvelle émission baptisée Une nuit avec les héros de la santé, qui, comme son nom l'indique, avait pour but de rendre hommage aux professionnels qui oeuvrent chaque jour pour le bien-être de tous. Celui qui avoue sans complexe être hypocondriaque était donc bien entouré.

Avant la diffusion du programme, l'animateur est revenu sur ses projets, sur la question de l'âge dans le milieu de la télévision ou encore sur l'éviction de Julien Lepers sur le plateau du Buzz TV de TV Magazine. Un bon moyen pour lui de faire passer un message clair concernant ce qu'il appelle le "racisme de l'âge" à Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions qui souhaite activement rajeunir l'image du groupe. "Le jeunisme et le racisme de l'âge, je l'ai déjà vu passer... J'espère simplement que les dirigeants de France Télévisions garderont un ou deux anciens", confie Michel Drucker, en pensant bien évidemment au remplacement de Julien Lepers par Samuel Etienne à la tête du jeu Questions pour un champion. "Julien Lepers n'est pas le seul concerné, précise-t-il. Quelqu'un a dit à Jacques Martin qu'il devait former un jeune. Six mois après, il a fait un AVC et ne s'en est jamais remis... Ce n'est pas la seule raison mais elle n'y est pas étrangère".

Le présentateur qui a lui-même fait face aux critiques, est donc conscient que l'âge reste un frein majeur dans la carrière des hommes et des femmes de télévision. "Je sens qu'il faut faire jeune... Je ne me fais aucune illusion ! J'ai plus de 70 ans et j'espère faire encore mon métier le plus longtemps possible, ajoute-t-il avant de poursuivre : "D'ailleurs, je n'ai pas l'impression d'être un vieillard. Rajeunir, tous les patrons ont voulu le faire ! La seule chose, c'est que les seniors ont aussi besoin d'un repère. Si je pouvais être le dernier des seniors, je ne serais pas mécontent".

Quant à son propre avenir sur le petit écran, Michel Drucker ne le voit pas rose. "Il ne faut pas se tromper : je ne devrais plus être là depuis très longtemps, confie-t-il résigné. Cinquante ans de carrière, c'est surréaliste ! Si ça m'arrive d'être viré, il ne faudra pas pleurer parce que j'ai vécu des moments magnifiques. Si on m'indique que je suis trop vieux, je rentrerai chez moi, j'irai sur scène, j'écrirai des livres, je ferai de la radio, du sport et je piloterai... La seule chose, c'est que j'aimerais faire partie de ceux qui restent des repères pour les gens", conclut le présentateur de France 2 qui devrait monter sur scène courant 2016 avecc un one-man-show baptisé Seul face à vous.

 
30 commentaires - Michel Drucker : "Le jeunisme et le racisme de l'âge, je l'ai déjà vu passer"
  • orion19 -

    Il n'a pas honte de parler de racisme de l'âge lui qui prend la place d'un jeune qui une carrière à faire, (la sienne est terminée). S'il veut continuer à avoir une activité c'est tout à fait normal, il rentre comme bénévole dans une association pour aider les autres. Mais c'est vrai que ça lui ferait perdre un peu d'argent ce ne doit pas être simple pour lui. Enfin il a de la chance pour la maison de retraite il a déjà un pied dedans il suffit qu'il passe de l'autre coté de l'écran.

  • polipo -

    en effet, place aux jeunes!

  • SIKI -

    a lire toutes ces réactions; .on voit bien le mal français: la jalousie de ceux qui arrivent parce qu'ils aiment leur travail et qui veulent continuer de travailler malgré les lois imbéciles concoctées par ceux qui ne veulent pas travailler. Ces ennemis du boulot et partisans de la retraite obligatoire à 60 ans( même avant si on les écoutait) n'ont généralement rien fait dans leur vie, ni à l'école qui leur aurait permis d'avoir un métier gratifiant (pour eux car pour moi il n'y a pas de sot métier) ni généralement après se contentant de faire des efforts pour leur loisirs mais pas pour leur "entreprise": "le patron n'a qu'à payer", Le droit au travail suppose que le futur employé soit apte au travail, ce n'est pas souvent le cas dans notre actualité française et les patrons ont bien raison de se méfier de quidams qui n'attendent qu'être en CDI pour pouvoir sans crainte revendiquer.

  • teufteuf65 -

    Il semblerait que ce monsieur présente une tendance à employer le mot racisme dans n'importe quelles circonstances.....Surtout lorsque ça le touche lui personnellement.....Mais c'est une pratique fort courante dans certains milieux. A moins qu'il ne connaisse pas le sens exact de ce mot?.....Mais, pour reprendre son expression, on peut dire aussi que , lui, fait du racisme antijeune, puisque par son obstination à s'accrocher à son poste alors qu'il a largement atteint et dépassé l'âge légal de la mise en retraite, il empêche un jeune de pouvoir exprimer son talent à la télévision.....Il faut que monsieur DRUCKER - et bien d'autres - se disent une fois pour toute que nul n'est irremplaçable.......Alors .....bonne retraite monsieur DRUCKER...........

  • nerga34 -

    S'il avait bossé à la chaine, il n'aurait pas le même discours ce mec qui ne pense qu'à inviter des personnalités. Les démunis, les sans emploi, il n'en à rien à foutre. Faut peut - être faire un télé Drucker pour sa retraite......

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]