Michel Polnareff évoque sa paternité : "L'enfant n'était pas de moi"

Chargement en cours
 Michel Polnareff sort des studios de la radio RTL à Paris, le 9 juin 2007.

Michel Polnareff sort des studios de la radio RTL à Paris, le 9 juin 2007.

1/2
© Abaca
A lire aussi

Fabien Gallet

Derrière ses tubes et ses lunettes légendaires, se cache un homme marqué par son enfance, par le succès, par l'amour... À 71 ans, Michel Polnareff revient sur cette vie étonnante dans un autobiographie baptisée Spèrme, à paraître le 24 mars 2016. Quelques jours avant sa sortie, Le Parisien Magazine en a dévoilé de nombreux passages, le 11 mars dernier.

Avec Spèrme, Michel Polnareff se livre comme jamais. Tout y passe : sa carrière, ses frasques, son enfance mais aussi certains coups durs pendant la paternité. En effet, le chanteur qui s'apprête à faire son retour sur scène a eu la mauvaise surprise d'apprendre que l'enfant, tant attendu, né de sa relation avec Danyellah, n'était finalement pas de lui. "Je voulais tellement avoir un garçon. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons eu recours à la fécondation in vitro, raconte l'interprète de Goodbye Marylou, revenant sur les "souffrances" endurées par sa compagne à cause des différents traitements et le fait que ce soit lui, et non une sage-femme, qui l'ait accouchée : "Je ne voulais pas y croire et pourtant, j'allais mettre au monde un bébé. Mon fils. Tout s'est passé très rapidement mais je m'en souviens comme d'une petite éternité. Je pensais ne pas assister à l'accouchement. (...) Je n'oublierai jamais ce moment magique, plus que médical".

Pourtant, ce bébé, il l'apprendra "quelques jours plus tard", n'est en réalité pas de lui. "Mon instinct ne m'avait pas trompé : quand j'ai demandé un test ADN, Danyellah s'est effondrée en larmes. L'enfant n'était pas de moi mais d'un donneur de sperme. Je n'ai pas compris pourquoi", écrit Michel Polnareff avant d'ajouter : "J'ai essayé d'oublier ce petit homme dont j'étais si fier d'être le père, c'est vrai. J'ai coupé les ponts à la minute même où Danyellah m'a avoué que je n'étais pas le géniteur. J'ai quitté la maison pour aller vivre à l'hôtel. Le choc a été tel que j'ai eu besoin de m'éloigner. J'étais trop bouleversé pour affronter cette situation autrement que dans la colère. Comment avait-on pu me faire une chose pareille ?!, s'indigne-t-il alors. Ainsi, j'essayai d'oublier Danyellah et cet enfant, qui n'était pas le mien. Je n'y suis pas arrivé. Je suis très attaché à Louka...", précise-t-il.

Dans son livre, Michel Polnareff évoque également son "enfance (pas) très heureuse", et explique n'avoir assisté ni aux obsèques de sa mère emportée par un cancer, ni à celles de son père, qui lui a mené la vie dure. "Je ne suis pas allé à son enterrement. Je n'irai qu'au mien. Et ce n'est même pas sûr !", écrit-il.

 
5 commentaires - Michel Polnareff évoque sa paternité : "L'enfant n'était pas de moi"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]