Muriel Robin, accro aux antidépresseurs ?

Chargement en cours
 Muriel Robin lors de la 28e Nuit des Molières à Paris, le 23 mai 2016.

Muriel Robin lors de la 28e Nuit des Molières à Paris, le 23 mai 2016.

1/2
© BestImage, Coadic Guirec
A lire aussi

Fabien Gallet

Interviewée par Télé­rama avant la diffusion, mercredi 8 mars 2017 sur France 3, d'un documentaire sur les bonobos auquel elle a participé, Muriel Robin s'est confiée sur sa dépendance médicamenteuse.

Vivre à Paris n'a pas que des avantages. Muriel Robin en sait quelque chose. L'humoriste de 61 ans a d'ailleurs récemment avoué à Télérama qu'elle avait "de plus en plus de mal" avec la vie dans la capitale. Pour venir à bout de ce mal-être, elle a pourtant sa solution. "Je suis sous anti­­dé­­pres­­seurs", a révélé la comique avant d'ajouter : "Ça m'étonne les gens qui arrivent à vivre la vie qu'on vit sans rien prendre."

"Si j'arrête, je ne peux pas... j'ai envie de mourir"

Mais à force de prendre des médicaments, impossible pour Muriel Robin de s'en passer. "Si j'arrête, je ne peux pas... j'ai envie de mourir", a-t-elle avoué. "J'ai d'ailleurs voulu m'offrir ça pour Noël, tout arrêter. Oh ! La ! la ! La catastrophe, au secours, je vais dans le mur direct !", a confié l'artiste avant de préciser : "Quand on vit avec des médicaments, ça veut bien dire que non, la société, je ne suis pas bien équipée pour..."

Muriel Robin a admis s'être "toujours sentie mal dans la société". "Pour moi rencontrer quelqu'un est compliqué. Une sorte de peur, de timidité, de manque de confiance", a avoué celle qui se voit vivre à la campagne plutôt qu'à Paris avant de conclure : "Ce n'est pas naturel les autres. Avec les animaux c'est naturel. Il n'y a pas ce problème."

 
14 commentaires - Muriel Robin, accro aux antidépresseurs ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]