Muriel Robin et la maladie de sa mère : "J'ai failli y laisser la peau"

Muriel Robin et la maladie de sa mère : "J'ai failli y laisser la peau"

Muriel Robin

A lire aussi

Fabien Gallet

Invitée sur le plateau de Vivement Dimanche Prochain pour présenter sa nouvelle pièce de théâtre, Momo, Muriel Robin s'est confiée sur le célèbre canapé de Michel Drucker. L'humoriste a profité de l'intervention de Marina Carrère d'Encausse (partenaire de Michel Cymes dans Le Journal de la Santé sur France 5), venue aborder le sujet de la maladie d'Alzheimer, pour évoquer cette terrible pathologie dont a souffert sa mère.

Après avoir diffusé les images d'un sketch, dans lequel Muriel Robin aborde avec humour cette maladie, Michel Drucker a laissé la parole à celle qui a été élue en 2015 et pour la septième année consécutive personnalité préférée des français. Elle a ainsi mis en lumière le rôle aussi difficile qu'essentiel de l'aidant : "On est embarqué dans la mala­die. Elle est très à part. Quelqu'un qui a un cancer à côté de vous ne vous embarque pas, parce que vous n'êtes pas aidant. On est spectateur, on ne fait rien. Quand on devient aidant, on est embarqué avec, mais d'abord, on n'arrive pas à faire le deuil de la personne, puisqu'elle est encore là".

Un combat extrêmement difficile auquel a dû faire face la comédienne de soixante ans. "Tous les matins, on se réveille en se disant : c'est un cauche­mar. C'est très diffi­cile d'y croire", a-t-elle expliqué sur le plateau de l'émission diffusée sur France 2. "Quand je rencontre des gens qui me disent : 'je m'en occupe à la maison, comme moi j'ai failli y lais­ser ma peau", je leur dis : 'prends une maison'. Quand on est aidant, je ne suis pas pour que ça dure trop longtemps. Je suis pour, quand on voit le début de la maladie, que l'on prenne une option dans une maison". Il faut dire que les pertes de mémoire dont sont atteints les patients affectent également les proches, raison pour laquelle l'humoriste n'a pas hésité à interroger Marina Carrère d'Encausse sur les soutiens psycho­lo­giques dédiés à ceux qui doivent faire face à ces terribles symptômes.

Quelles que soient les épreuves Muriel Robin garde le moral. Voilà pourquoi la comédienne est remontée sur les planches au côté de François Berléand dans la pièce Momo.

 
57 commentaires - Muriel Robin et la maladie de sa mère : "J'ai failli y laisser la peau"
  • avatar
    mignonnelarose -

    Emission du 3èmè âge, faite POUR le 3ème âge PAR un type du quatrième âge: Drucker, qui permet à tous les "has been" de venir pleurnicher sur son plateau de télé. Répugnant

  • avatar
    micoulinette -

    Elle est loin d'être la seule à qui cela arrive. J'ai accompagné et soigné mes parents (mon père avait une démence sénile) pendant plusieurs années et j'étais seule pour tout gérer. J'y ai d'ailleurs laissé une partie de ma santé et je ne m'épanche pas dans les médias pour faire pleurer dans les chaumières. Cette personne n'a pas beaucoup de pudeur.

    avatar
    ecrandefumee -

    Tu t epanches aussi dans les medias ... tu ne comprends meme pas que le but de son intervention c' est de dire ca arrive a tout le monde ......... Pudeur mais quelle pudeur ? De quoi tu parles ...? Ta pudeur c' est ce qui te detruit de l interieur et t amene toi aussi comme elle a en parler pour ne pas en crever .....

    Sois moins conne ca ira mieux !

  • avatar
    pitchoune3 -

    elle mous gonfle c'ette muriel elle magace je ne peu plus la même a trevers le télé
    il ni a pas quelle oups tout segratin plein de fric et nous on tire le diable par la queu et lol

    avatar
    ecrandefumee -

    gneeeeee ????????????????????????????????????????????????????????????????????

  • avatar
    valpat -

    Muriel désolée de vous dire que le titre d'aidant s'applique à toutes sortes de maladie moi j'ai été "aidant" pendant trois ans pour soigner le cancer de mon mari et moi aussi j'y ai laissé beaucoup de force et surtout lorsqu'il a été en fin de vie .

    avatar
    ecrandefumee -

    Ne compares pas les deux ca n a rien a voir ....rien du tout ...si ce n est que ce sont deux situations pas enviables ...mais ne compares pas ....tu n as pas idee de ce que ca fait a l aidant dans le cas d alzheimer ...et je te souhaites de ne jamais y etre confronte ...le cancer de l autre a cote pour l aidant cest un rhume ....

  • avatar
    jznny -

    ah non, moi aussi j'ai perdu mon père, ma mère, à présent mon mari !! qu'on ne nous saoule pas avec ce type d'interwiew, si vs en voulez plein de gens peuvent vs en donner, ce type d'info, ns fatigue !!!! ras le bol

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]