Muriel Robin : son malaise était en réalité une embolie pulmonaire !

Chargement en cours
 Muriel Robin, lors de la 28e cérémonie des Molières à Paris, le 23 mai 2016.

Muriel Robin, lors de la 28e cérémonie des Molières à Paris, le 23 mai 2016.

1/2
© Abaca, Alban Wyters
A lire aussi

Fabien Gallet

Il y a quelques jours, Muriel Robin était contrainte d'annuler plusieurs représentations de la pièce Momo, dans laquelle elle donnait la réplique à François Berléand, "suite à un malaise sur scène", ce qu'elle expliquait à ses fans via Twitter. Mais la comédienne a décidé de dire la vérité sur les raisons de ce malaise dans les pages du magazine Paris Match, en kiosque jeudi 23 juin 2016.

Dans une interview croisée accordée avec Michèle Laroque et Pierre Palmade, ses partenaires dans la pièce Ils s'aiment depuis 20 ans, présentée dès septembre prochain, Muriel Robin revient avec précision sur ce malaise survenu en pleine représentation, le 29 mai dernier. Ce n'est pas pour rien que cette dernière se confie. "J'ai d'abord parlé de grosse fatigue pour rester discrète, mais aujourd'hui de nombreuses rumeurs circulent et, surtout, je vis très mal qu'on puisse croire que j'ai fait sauter vingt-neuf représentations de Momo pour un coup de fatigue", se défend-elle.

Un coup de fatigue qui a inquiété ses fans à juste titre, puisqu'il cachait en réalité un problème de santé loin d'être anodin. "J'ai fait une embolie pulmonaire", assène la comédienne de 60 ans, avant de donner des détails sur les symptômes : "Le corps fabrique un caillot de sang qui remonte. S'il est gros, il bouche le coeur ; s'il éclate en plusieurs morceaux, il vient obstruer les artères des poumons. Dans les deux cas, on meurt".

Fort heureusement, dans son cas, le caillot en question s'est "­séparé en deux". "J'avais donc deux petits morceaux de chaque côté du coeur (...). Il a fallu que je reste allongée à l'hôpital, que je ne bouge plus pour éviter que les caillots ne se déplacent", précise Muriel Robin avant d'ajouter que ce caillot était apparu "sans raison apparente". "La veille, j'avais eu deux petites alertes. Une en coulisses, l'autre sur scène. Comme deux violents coups de marteau assénés dans le dos. Je ne pouvais plus tourner la tête, se souvient-elle. Et puis c'est passé. Le lendemain, sur scène, j'ai senti que l'énergie me quittait. Je ne ­parvenais plus à marcher vite, à dire mes répliques assez fort. Tout mon corps était en feu". La comédienne décide alors de tirer la sonnette d'alarme. "J'avais des picotements partout. Je me suis approchée de François Berléand et je lui ai murmuré : 'Je ne suis pas bien, fais quelque chose.' Il a eu juste le temps de me rattraper et on a fait baisser le rideau".

Avec ce témoignage, Muriel Robin n'essaie pas simplement de se justifier. "Je désire dire, aussi, qu'avec ce genre de symptôme, il ne faut pas hésiter à aller aux urgences, à faire des examens, estime-t-elle. Après une embolie, on doit s'arrêter entre un et trois mois. J'ai pris quinze jours et je suis sous anticoagulants pour six mois, peut-être pour un an, peut-être pour la vie". Et l'humoriste de conclure : "Il faut encore que je retrouve l'énergie mais je m'en sors bien, merci la vie".

 
30 commentaires - Muriel Robin : son malaise était en réalité une embolie pulmonaire !
  • GLAIEUL48 -

    Une fois de plus, je constate que la méchanceté, ou la jalousie, ou l'ignorance, ou les trois, sont des règles à suivre à tout prix pour certaines personnes. Je ne parviens pas à comprendre le but final de ce stratagème. On ne souhaite la maladie, à personne, du moins en ce qui me concerne. Maintenant si on n'apprécie pas une vedette, un journaliste, ou quiconque, on ne lit pas les articles le concernant, ou on ne le regarde pas à la télé. Ce n'est pas plus compliqué que cela et en plus vous gagnez un temps précieux, en évitant de médire sur ces personnes, qui ne feront pas changer d'avis à ceux qui les apprécient ou qui ont du coeur. Je souhaite un très prompte et complet rétablissement à Muriel.

  • zebra83 -

    Courage! je suis passé par la et on s'en tire très bien par la suite avec les médicament mais faite très attention au cholestérol

  • gmt -

    A tous ceux qui disent s'en foutre : pourquoi lisez vous ? curiosité malsaine ? ne nous encombrez pas avec vos commentaires stupides et lisez autre chose

  • doudouh -

    on s'en fout de toutes ces "vedettes" qui nous parlent de leur santé, de leur opération....
    messieurs les journalistes, penchez-vous plutôt sur tous ces petits enfants atteint de leucémie ou autre... et qui souffrent en silence avec beaucoup de dignité et de courage... ça c'est important ...autres que Laroque, Mimie, Muriel . etc ....

  • peretruande -

    mais on s'en fout que ce soit de muriel palmade ou de pierre robin!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]