Nancy Reagan : pourquoi l'ancienne First Lady a-t-elle marqué les esprits ?

Chargement en cours
 Ronald Reagan et sa femme Nancy Reagan, en marge de la Convention nationale républicaine de 1988 à la Nouvelle-Orléans.

Ronald Reagan et sa femme Nancy Reagan, en marge de la Convention nationale républicaine de 1988 à la Nouvelle-Orléans.

1/2
© Abaca, Arnie Sachs
A lire aussi

Fabien Gallet

Elle avait 94 ans. Nancy Reagan, la veuve de l'ancien président des États-Unis, Ronald Reagan, décédé en 2004 à 93 ans, s'est éteinte chez elle, à Los Angeles, dimanche 6 mars 2016, des suites d'une insuffisance cardiaque. Elle sera enterrée près de son mari, à Simi Valley, en Californie, selon les informations de Joanne Drake, porte-parole de la Reagan Library.

Une femme et actrice aimante

Fille d'une actrice et d'un vendeur de voitures, Nancy Reagan, née Anne Frances Robbins en 1921, est devenue l'une des First Ladies les plus emblématiques des Etats-Unis. Pourtant, c'est comme actrice qu'elle débute sa carrière, en jouant dans des films de séries B, à Hollywood, dans les années 40. Elle rencontre alors Ronald Reagan, acteur et président de la Screen Actors Guild, le syndicat des acteurs américains. Ils se marient en 1952 et donnent naissance à deux enfants.

Cette histoire d'amour marquera l'esprit des Américains. "Il était tout ce que j'ai toujours voulu chez un homme, et plus encore", confiait-elle dans sa biographie, A mon tour : les mémoires de Nancy Reagan. Et de confier à Vanity Fair, en 1998 : "Notre relation est très spéciale. Quand je dis que ma vie a commencé avec Ronnie, c'est vrai. C'est tout à fait ça. Je ne peux pas imaginer la vie sans lui". Des déclarations d'amour publiques qui vont de pair avec la proximité affichée par le couple, et ce, même du temps de la présidence de Ronald Reagan.

Une influence politique majeure ?

Après le cinéma, Ronald Reagan se lance en politique dans les années 60 et devient en 1967, gouverneur de Californie. Nancy Reagan le soutient et le conseille jusqu'à son élection à la tête des États-Unis, en 1981. Une prétendue influence politique qui fut d'ailleurs largement critiquée notamment par le secrétaire général de la Maison-Blanche, Donald Regan. "Pratiquement toutes les initiatives et décisions que les époux Reagan ont prises durant mon service au poste de secrétaire général de la Maison-Blanche étaient validées au préalable par une femme de San Francisco qui s'appuyait sur les horoscopes pour s'assurer que les planètes étaient dans un alignement favorable", écrivait ce dernier au sujet de la première dame, dans son livre Pour mémoire.

Néanmoins, son mari avait tenu à la défendre. "L'idée qu'elle est impliquée dans des décisions gouvernementales, et toutes ces sortes de choses, cette prétendue 'femme dragon', rien de tout cela n'est vrai", déclarait ainsi l'ex-président en 1987.

Une First Lady engagée

Malgré ces critiques, Nancy Reagan s'est également illustrée pour son militantisme et ses actions caritatives, notamment en faveur de la recherche sur la maladie d'Alzheimer, dont souffrait son époux, et la lutte contre la consommation de drogues et d'alcool chez les jeunes avec sa fameuse campagne baptisée "Just say no to drugs" ("Dites simplement non à la drogue").

L'actuel président américain, Barack Obama, et sa femme Michelle, ont ainsi souhaité rendre hommage à cette femme impliquée qui aura marqué l'histoire des Etats-Unis. "Nous sommes reconnaissants pour la vie de Nancy Reagan, pour ses conseils et nos prières l'accompagnent maintenant qu'elle et son cher mari sont de nouveau réunis, a fait savoir le couple dans un communiqué. Nancy Reagan a écrit que rien ne pouvait vous préparer à vivre à la Maison-Blanche. Elle avait raison, évidemment. Mais nous avons eu un coup d'avance, parce que nous avons eu la chance de profiter de son fier exemple, et de ses conseils chaleureux et généreux".

 
1 commentaire - Nancy Reagan : pourquoi l'ancienne First Lady a-t-elle marqué les esprits ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]