Nikos Aliagas a déjà accompagné le corps d'un défunt vers l'au-delà

Chargement en cours
 Nikos Aliagas participe au 35e Salon du Livre à la Porte de Versailles à Paris, le 21 mars 2015.

Nikos Aliagas participe au 35e Salon du Livre à la Porte de Versailles à Paris, le 21 mars 2015.

1/2
© BestImage, JLPPA
A lire aussi

Fabien Gallet

L'animateur de The Voice expose du 24 mars au 22 mai 2016, ses photos à la Conciergerie à Paris. Invité sur France Inter pour parler de cette exposition et de la photographie, un art qu'il affectionne particulièrement depuis des années, Nikos Aliagas a évoqué l'un de ses autre 'talents', celui de psychopompe.

Mais qu'est-ce donc qu'un psychopompe ? C'est l'une des questions posées par Sonia Devillers à Nikos Aliagas dans l'émission L'Instant M. L'ancien journaliste a expliqué volontiers aux auditeurs : "Le psychopompe c'est celui qui accompagne un corps inanimé, un corps de défunt, et c'est aussi celui qui protège son âme". Pourquoi en sait-il autant sur ce genre de pratique ? Tout simplement parce lui-même endosse parfois le rôle de psychopompe !

"C'est quelque chose de très païen, a-t-il précisé. Il n'y a pas de reconnaissance dogmatique ou religieuse là-dessus. Ça existe depuis la nuit des temps et dans toutes les religions. Il y a toujours quelqu'un qui tient la boutique quand le défunt est sur le point de partir". En effet, en Afrique, en Asie, en Amérique mais aussi en Europe, cette pratique est ancestrale. Nikos Aliagas l'a d'ailleurs appris aux côtés de certains de ses proches, d'origine grecque. "Dans ma famille mes grands-parents le faisaient et moi maintenant je le fais aussi", a confié le présentateur de TF1.

D'ailleurs dans une interview accordée à VSD, en 2015, ce dernier en disait plus sur cet héritage qu'il doit principalement à son grand-père : "Je le regardais faire. Les draps noirs sur les miroirs, le silence, l'en­cens, le petit verre de cognac ou de Metaxa (eau de vie grecque) à côté du mort".

Conscient que cette tradition puisse être vue d'un mauvais oeil par les sceptiques, il a ajouté au micro de France Inter : "Ça peut vite devenir pittoresque et ridicule mais c'est quelque chose de vrai. J'ai accompagné des gens qui m'étaient cher, des amis, parfois des gens que je ne connaissais pas, et je leur ai fermé les yeux". Nikos Aliagas réserve décidement bien des surprises.

 
2 commentaires - Nikos Aliagas a déjà accompagné le corps d'un défunt vers l'au-delà
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]